“Je ne perdrai pas 30 ans à discuter. Je vais les détruire !”: Benselman menace les Salafistes…

Dans une interview télévisée, le prince héritier saoudien, Mohamed Benselman, expliquait sa dynamique de réformes et développement de son pays et le cap qu’il compte lui donner :  

Journaliste : « Vous une grande vision et des idées des radicales vous avez permis aux femmes de conduire. Vous avez ouvert votre pays aux investissements étrangers.  Qu’est ce qui a inspiré ce changement dans vision ?

Benselman : ‘Je vais vous le dire avec toute honnêteté : nous n’accepteront pas de perdre 30 ans de nos vies pour essayer de convaincre les tenants du discours extrémisme. Nous les détruirons aujourd’hui et avec force !

Nous voulons avoir une vie normale. Une vie qui reflète les valeurs de tolérance de notre religion, de nos us et traditions. Et nous voulons contribuer au développement notre pays et les pays du monde ».

Le Rappel…

rappelons que parmi les dispositions prises par le prince héritier saoudien, l’institution d’un organisme chargé de revoir les hadith. Au dernier bilan de cet organisme, prés de 100.000 hadith ont été écartés de l’espace public. Un budget de plusieurs Millions de dollars a également été alloués à une campagne de traduction d’œuvres universelles que le prince héritier a indiqué vouloir distribuer gratuitement aux jeunes saoudiens…

Voltaire, Arkoun, Nietzsche… Benselmane ordonne de traduire en arabe les œuvres universelles !


“Ferkous arrête ses conférences après Ramadan”: Benselman stoppe le financement des salafistes algériens


2 commentaires sur ““Je ne perdrai pas 30 ans à discuter. Je vais les détruire !”: Benselman menace les Salafistes…

Ajouter un commentaire

  1. O secours commencez ici ‘’’les algériens ont les cerveaux vermoulus par le salafisme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :