“Des milliards sont détournés de la SSPA JSK”: Mellal balance et accuse les Yarichéne (Interview)

L’ex-président de la JS Kabylie, néanmoins actionnaire de la SSPA, Chérif Mellal, s’est confié au Soir d’Algérie sur les problèmes, surtout financiers, que vit la JSK. Toujours incisif, l’ex-patron des Canaris n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dire ce qu’il pense. L’entretien qui s’est déroulé à Alger tournait autour du blocage du compte bancaire de la SSPA/JSK, de la plainte déposée contre lui par l’actuelle direction du club pour les griefs de malversations, des dysfonctionnements au sein de la JSK, de l’exigence des fans concernant l’augmentation du capital de la SSPA, de la dernière polémique sur le départ de Doukha pour le CRB… À chaque étape de cet entretien, Mellal ne manquait pas de rappeler qu’il a tous les documents pour appuyer ce qu’il avance.

Le Soir d’Algérie : Monsieur Mellal, la direction actuelle de la JSK affirme que le compte bancaire du club est bloqué à cause de vous. En effet, selon elle, lorsque vous étiez à la présidence, vous avez souscrit à un prêt de 6 milliards de centimes chez une personne, qui pour se faire rembourser, a bloqué ce compte pour y prendre ce qu’il y avait comme argent. Qu’est-ce que vous avez à dire ?

Chérif Mellal : La personne qui a prêté l’argent à la JSK fait partie des bienfaiteurs de la JSK. Dans les moments difficiles à notre arrivée, nous avions trouvé beaucoup de dettes. Il y avait des bienfaiteurs de la JSK, pas uniquement ce citoyen, qui avaient aidé le club. Dans ce groupe de bienfaiteurs, il y a moi en tant que personne, mon frère ainsi que Benabderrahmane, Aziz Khial, Chelloul, et tant d’autres. On avait, en effet, besoin d’argent frais pour faire fonctionner le club. Quand on est à la tête d’un club comme la JSK, il faut assumer ses responsabilités. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement cette personne qui bloque le compte de la JSK. Moi aussi très prochainement, je vais le bloquer. Tout le monde, notamment les salariés du club, les fournisseurs et autres partenaires du club exigent d’être payés.

Les gens qui sont à la tête du club ne veulent pas reconnaître la réalité sur les créanciers de la JSK. Ils ne reconnaissent pas cette réalité parce qu’ils sont venus à la JSK avec des intentions malveillantes. Un bon gestionnaire examine la situation financière de son club pour négocier des échéanciers avec ses partenaires et débiteurs.

À notre arrivée en 2018, on s’est retrouvés avec la même situation, mais nous avions une vision et une stratégie pour y faire face. À leur arrivée en septembre 2021, les nouveaux responsables avaient promis un chèque en blanc pour régler tous les problèmes de la JSK. Malheureusement, ils n’ont fait entrer comme recettes que 380 millions de centimes. J’assume ce que je viens de dire. Peut-on gérer la JSK avec 380 millions de centimes ? Nous, nous avions fait, en début de saison, 10 milliards de centimes comme recettes. À leur arrivée, les dirigeants actuels ont géré la saison avec nos recettes.

Pour revenir à la personne qui a bloqué le compte, elle nous a prêté effectivement 6 milliards de centimes. Nous avions arrêté un échéancier de remboursement. Nous avions commencé par lui rembourser 900 millions de centimes. Il n’est pas le seul à bloquer le compte. Il y a les salariés ou les fournisseurs qui exigent le paiement de leurs dus.

Lire aussi : La JSK perd ses sponsors et retire les références Amazigh de ses maillots !

La direction actuelle de la JSK a déclaré par le biais d’un communiqué de presse qu’elle a déposé plainte contre vous au tribunal de Tizi-Ouzou. Elle vous accuse de malversations. Quelle est votre réaction ?

Je dirais une chose. Notre gestion était saine, propre et transparente. Je les ai défiés plusieurs fois et je les défie encore pour un débat public. Mes bilans ont été approuvés par l’assemblée générale et le commissaire aux comptes. Je n’ai rien à me reprocher. Aujourd’hui, la JSK est endettée vis-à-vis de Cherif Mellal et son frère qui détiennent, ensemble, des créances de l’ordre de 14 milliards de centimes. J’ai toutes les preuves légales attestant ce que je dis.

Celui qui est maintenant à la tête de la JSK n’assume pas ses responsabilités. Il a déclaré qu’il est prêt à me rembourser alors qu’il n’a même pas répondu à l’huissier de justice que j’ai chargé de le mettre en demeure afin d’exiger de lui qu’il honore effectivement son engagement public. Il est venu avec de grandes promesses, sans aucun apport financier personnel, et il va finir par couler le bateau JSK.

Les violations de la législation chez ces gens sont si nombreuses. La preuve, en ma qualité d’actionnaire, il m’a refusé l’accès aux documents comptables officiels de la SSPA/JSK, accès que j’ai demandé par le biais d’un huissier de justice. Il est allé jusqu’à refuser de me communiquer le nom du nouveau commissaire aux comptes. Moi aussi j’ai déposé des plaintes contre cette personne (le président actuel de la JSK, ndlr) pour plusieurs accusations. Il a refusé de me donner la copie du PV de la dernière assemblée générale durant laquelle le commissaire aux comptes nous a sommés d’organiser, dans un délai de 4 mois, une AGEx pour décider soit de l’augmentation du capital soit de la dissolution de la société sportive par actions de la JSK. Il a également refusé de me remettre la copie de l’audit de gestion. Dans ce chapitre, il y a lieu de préciser que la personne «auditée» a un droit de regard sur cet audit d’autant plus que l’analyse se rapporte à la période allant de 2018 à 2021 avec en sus des paramètres techniques de 2017 qui sont intégrés dans cette audit. Ce droit m’est refusé.

Dans cette affaire, ils ont peur de la découverte, par les fans, d’un trou de 3 milliards 200 millions de centimes. C’est ce qui va leur faire mal. Les services de sécurité ont enquêté entre 2017 et 2018 sur cette affaire. Ils connaissent la destination finale de cette somme.

À l’époque, j’avais interpellé par voie légale, l’ex-président sur cette affaire, il n’avait pas répondu. Ces gens sont totalement responsables de ce qui va se passer au sein de la JSK. Ils sont venus juste pour accabler Chérif Mellal. Ce que j’ai fait à la JSK je l’ai fait dans la transparence. J’ai tous les documents depuis mon installation jusqu’au dernier jour de ma présidence. Par ailleurs, les fans doivent se rappeler que ces gens avaient promis de publier cet audit ? Qu’attendent-ils pour le faire ? Pourquoi refusent-ils de me donner une copie comme l’exige la loi ?

Au lieu de parler de leur gestion et de leurs projets, ils font de la diversion pour détourner l’opinion publique. Pourquoi ont-ils peur de faire un audit de 2010 à 2021 ? Vivement le jour où il faudrait débattre de beaucoup de choses. Pour ma part, sur la période de ma présidence, j’ai tous les bilans moraux et financiers approuvés à l’unanimité par l’assemblée générale.

Les fans de la JSK ne cessent, depuis des années, d’appeler à l’augmentation du capital de la SSPA/JSK afin d’attirer de nouveaux investisseurs et de faire entrer de l’argent frais. Qu’en est-il de ce dossier ?

Lors de la dernière assemblée générale du 30 décembre 2021, le commissaire aux comptes nous avait fixé un ultimatum de 4 mois, soit le 30 avril 2022, pour organiser une AGEx afin de décider de l’augmentation du capital de la SSPA/JSK. Ils commettent une infraction car ils refusent d’organiser cette AGEx. Ils ont peur d’aller vers l’augmentation du capital. De par le monde, quand une société commerciale veut de l’argent des investisseurs elle ouvre son capital. Par ailleurs, c’est aux actionnaires d’apporter l’argent pour le fonctionnement de la société et de transformer, plus tard, cet argent en actions. Dans ce contexte, je suis victime d’une escroquerie.

En effet, lorsque nous sommes venus à la JSK, il a été convenu que l’argent que nous injecterons au fonctionnement de la JSK, qui traversait une grave crise financière, sera transformé, plus tard, en actions. Maintenant, je ne peux pas reprendre mon argent et il m’est interdit de le reconvertir en actions. Cette situation de blocage est de la responsabilité du président du CSA dont je ne dirais pas le nom. Ils ne veulent pas libérer le capital et permettre aux gens d’investir.

Le CSA détient 94% des actions alors que les membres du conseil d’administration appellent les pouvoirs publics pour financer la saison sportive. Qu’attendent les pouvoirs publics pour intervenir contre les graves anomalies sur le fonctionnement du conseil d’administration. Toutes les subventions parfois de 20 millions de dinars, libellées au nom de la SSPA/JSK, sont détournées par le CSA, et ce, depuis 3 années. Que font-ils avec cet argent ?

Lire aussi : Les joueurs de la JSK doivent porter le drapeau algérien, Les juifs devaient porter une étoile jaune !

Est-ce que, d’après vous, les instances légales, administratives, financières de la SSPA/JSK fonctionnent aux échéances et aux normes juridiques édictées par la législation ?

Quand je demande, par le biais d’un huissier de justice, une copie de l’audit et que je ne reçois aucune réponse, quand je demande, sans résultat, une copie du PV de l’assemblée générale du 30 décembre 2021, cela veut dire que rien ne marche.

C’est la fuite en avant. Ils jouent sur l’attachement des fans à leur club. Ils leur promettent un titre. Seulement, ils oublient de leur dire qu’un titre se gagne avec une assise financière solide. Ils veulent la JSK comme club professionnel régi par le code du commerce mais avec l’argent public. Ils recrutent des joueurs à coups de milliards sans avoir, au préalable, établi un bilan prévisionnel. Ils ne savent plus quoi faire. Dans 5 jours, le bus de la JSK sera saisi faute de paiement des échéances de son achat.

Quelles sont, d’après vous, les actions à mettre en œuvre pour stabiliser la gestion de la JSK ?

Ils ne veulent pas aller vers la solution. La JSK, une entreprise commerciale, doit faire ce que font partout dans le monde les entreprises privées quand elles ont des difficultés financières. Elles vont vers le marché financier pour contracter un prêt ou pour ouvrir leur capital, après l’avoir augmenté, à de nouveaux investisseurs. La question qui se pose : est-ce que les actionnaires de la JSK ont les moyens pour investir dans l’augmentation du capital ? Dans le cas contraire, il faut ouvrir ce capital aux gens de bonne foi, qui ont de l’argent et l’expérience dans le management. Malheureusement, tout est bloqué par les présidents du CSA et la SSPA et ils ne proposent aucune solution. Est-ce qu’ils parlent de retour sur investissement ? Jamais !

Sur le volet technique, la JSK a recruté, cette saison, une dizaine de joueurs. L’année passée, il y avait également de nombreux recrutements. Cela ne va-t-il pas déstabiliser le club ?

C’est difficile d’avoir une stabilité dans un club de football particulièrement là où il n’y a pas de stabilité financière. Il y a un mois, les gens qui tiennent la JSK criaient au scandale disant que le compte bancaire est bloqué et qu’ils n’ont pas d’argent. Puis ils ont recruté 12 joueurs avec des salaires de 280 millions, 360 millions… et voilà qu’ils appellent les pouvoirs publics en vue de les financer. Où est le professionnalisme ? Ces gens mentent aux supporteurs. Comme exemple, le plus récent, je cite le cas de Doukha. Celui-ci n’a pas été vendu au CRB pour 1,5 milliard. Il a été libéré de son contrat avec la JSK par la CNLR car depuis son arrivée à la JSK, il n’a reçu que 4 salaires. Il avait déposé son dossier à la CNLR au mois de juin. De plus, comment vendre un joueur titulaire à 5 jours du début du championnat de plus qualifié à la Coupe d’Afrique ?

Lire aussi : “JSK, le seul club au monde à devoir exhiber le drapeau national et pas du club !” (Fans de la JSK)

Votre dernier mot

Le message à faire passer aux pouvoirs publics, c’est de leur dire que la JSK est en danger avec les personnes qui n’ont pris le club que pour dilapider l’argent public. Tout le monde constate, par ailleurs, que les pépites du club l’ont quitté. Elles sont allées vers le CRB, le Mouloudia ou d’autres clubs. Tout le monde sait, en outre, que la JSK n’a pas les moyens pour recruter des joueurs à coups de centaines de millions. Les sponsors ont quitté la JSK parce qu’ils constatent que la JSK n’a aucun projet et n’a aucun bilan prévisionnel. Les sponsors viendront lorsque le club gagnera des titres et pour gagner des titres, il faut de l’argent. C’est à nous, les actionnaires, de trouver des solutions et de ramener l’argent. Ils sont seulement 3 personnes qui gèrent le grand club qu’est la JSK. Il n’y a aucune administration. Ce n’est pas crédible. La JSK est maintenant à terre.

Le Soir d’Algérie, Le 27 août 2022


Qui veut remettre la JSK à Yarichéne, l’associé dans l’escroquerie “El Waâd El Sadek” ?



 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :