Dr Mehnana lynché par les Arabophiles algériens : “Le piège de l’arabisation” (Texte intégral traduit en français)

Le philosophe et écrivain Smail Mehnana a publié, dimanche 19 décembre, un texte qui a fait hurlé les « arabophiles » et tenants de l’arabité algériens auxquels se sont naturellement joint les islamistes. En voici le contenu traduit par l’auteur et journaliste Mouna Bekkis.

Le mythe de la langue arabe / Par Smail Mehnana, Le 19 décembre 2021

Par définition la linguistique dit que c’est une langue morte. Ce n’est ni une langue de sciences, ni de savoir, ni même populaire. Mais les régimes arabes après les indépendances l’ont hissé en langue officielle dans l’éducation, le discours politique et médiatique par l’influence du Nationalisme arabe et du Nassérisme. Il ne s’agissait, en fait, que d’une stratégie pour séparer l’élite du peuple qui ne maitrise pas cette langue.

Tout cela pour que l’élite ne puisse pas avoir d’impact sur le reste du peuple.

L’élite s’est rendue complice avec les régimes pour fabriquer ce sacerdoce. Ce concept qui mène à sacraliser la forme des choses sans en comprendre leurs contenues. Et c’est ce qui se passe avec cette langue : la sacralité sans la compréhension.

Cette façon de faire a été utilisée par l’église durant le moyen-âge quand cette dernière avait sacralisé le latin alors qu’elle n’est même pas la langue du christ, ni celle des bibles, ni des peuples chrétiens.

Le latin est une langue morte qui n’est maitrisée que par les hommes d’église qui leur a permis une hégémonie sur tous les peuples d’Europe durant 10 siècles. L’Europe qui n’a pu se développer que lorsqu’elle a rompu avec la langue latine en la remplaçant par les langues locales.

Au jour d’aujourd’hui et malgré les sommes astronomiques dépensées dans la langue arabe, nous avons à l’université des étudiants en Master qui après 17 ans d’études en arabe, n’arrivent pas à formuler une simple phrase en arabe d’une façon correcte. On retrouve cela même dans la presse et chez les enseignants.

Cela ne veut pas dire que Boukherouba était au courant de cette situation. Il ne faisait que suivre ce qui se faisait en orient.

Texte traduit par la Journaliste et auteur Mouna Bekkis

Texte original


“Il voulait supprimer le Français !”: L’ex ministre Ali Benmohamed et ses enfants au cursus français !


4 commentaires sur “Dr Mehnana lynché par les Arabophiles algériens : “Le piège de l’arabisation” (Texte intégral traduit en français)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :