“Benmhidi et Abbane étaient des traitres” : La Guerre d’Algérie selon Mohamed Lamine Belghit (Vidéo)

« Le congrès de la Soummam a été un putsch contre la génération qui a lancé la révolution avec les valeurs islamiques qui parlaient un bel arabe qui est la langue du Coran. Après 1956, on a commencé à éliminer la première génération des révolutionnaires en assassinant Lazhar Cheriet et Mohammed Laamouri (…) Ce sont les enfants des harkas qui ont triomphé, les enfants de Bijar et les serviteurs de la France coloniale, qui ont marginalisé à ce jour, la génération qui a déclenché la guerre de révolution en criant Allah Akbar. »

C’est ce que déclarait l’historien le 1er janvier 2018, l’historien Mohamed Lamine Belghit lors du colloque islamique d’Alger qui s’était déroulé au centre de la culture de la capitale. Il a eu lieu à partir du 30 décembre 2017 et était parrainé par l’État algérien et ses deux ministères du Culte et de la Culture.

Ainsi, pour l’histoire, il en ressort que les architectes du congrès de la Soummam qui s’est déroulé du 13 août au 20 août 1956 au village d’Ifri dans l’actuelle commune d’Ouzellaguen à Tizi Ouzou, étaient tous « des enfants de harkas, des enfants de Bijar et les serviteurs de la France coloniale ». A savoir entre autres :  

Difficile de ne pas y croire si on considère que depuis ces affirmations qui sont largement reprises sur internet, ni le ministère des Moudahidines ni autres institutions n’a condamné ni même démenti les propos de cet historien, considéré par les médias algériens comme la référence de l’histoire de la guerre d’Algérie.

“La Soummam était un putsch contre l’Islam” : L’Algérie officielle raconte l’Histoire de… l’Algérie (Vidéo)


La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :