Réseaux sociaux : Anes Tina appelle à censurer les contenus !

Depuis plusieurs mois de nombreuses personnalités publiques affiliées au Pouvoir politique appellent les autorités à censurer les réseaux sociaux, dernier espace de liberté en Algérie.

Le youtubeur Anes Tina, proche du mouvement islamiste, se joint à cet appel et fait un slam dans lequel il le justifie arguant qu’il s’agit de sauvegarder la société et la protéger contre ce qu’il considère comme des contenus « non-conforme aux valeurs », selon ses critères.

Ainsi, évitant copieusement les causes, en l’occurrence, les interdictions (alcool, couple, divertissements…) imposées à la société par les islamistes qui ont causé toutes les dérives (frustrations, consommation de drogues, violence…), ce chanteur pointe du doigt les conséquences en évoquant des youtubeurs, facebookers et autres acteurs des réseaux sociaux.

Dans son slam, Anes Tina énumère les dérives pour finir par appeler les autorités à censurer les réseaux sociaux. « Ceci est un message à l’état algérien, comme il y’a des sanctions et des lois politiques, nous voulons que l’agence de régulation nous fasse une révolution pour réserver nos valeurs sur les réseaux sociaux ».  

Ainsi, sous couvert de protection des valeurs et de la société, ce chanteur veut que l’état prenne la main sur le dernier espace de liberté d’expression que sont les réseaux sociaux. Une aubaine pour étouffer le dernier espace de l’expression politique en Algérie.

Vidéo intégrale

« Il évite les causes et s’attaque aux conséquences »

Dans un commentaire sur la page de ce youtubeur, l’auteur et journaliste Mouna Bekkis écrit :

« Ainsi, les islamistes ont interdit les bars, interdit les couples, interdit les plages aux femmes. Et il n’en pipe mot.

Il n’a évoqué que les conséquences des actions des islamistes sans les citer une seule fois. Et il met les dérives sur le dos de Choucha et Caroline (influenceurs sur les réseaux sociaux, NDLR).

Et comme solution à la longue liste des interdits, ce chanteur appelle l’état à interdire les réseaux sociaux, dernier espace de liberté.

Les solutions des islamistes sont toujours les mêmes : interdire sous couvert de Haram (interdit religieux). »


“Anes Tina critique le “Kahwi” à la Derbouka, mais pas le “Kahwi” qui prie sur la plage !” (Internaute)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :