Cours des Devises et du Pétrole du 12 septembre 2022

Taux de change du 12 septembre 2022

Square Port Said 

Pour ce lundi 12 septembre 2022, au marché noir des devises du square Port-Saïd, l’Euro s’échange contre 209 dinars à l’achat et 211 dinars à la vente. Même taux de change pour le Dollar, soit 209 dinars à l’achat et 211 dinars à la vente.

Cours officiel 

Au niveau du marché officiel, l’Euro s’échange contre 142.75 DA à l’achat et 142.83 DA à la vente. Le dollar américain, de son côté, s’échange contre 140.20 DA à l’achat et 140.23 DA à la vente.

Taux de change / Euro – Dollar

Pour ce lundi, l’euro se stabilisait autour de la parité au dollar. 1 euro s’échange contre 1 dollar.

– Marché du Pétrole –

Cours du Brent 

Les cours du pétrole se maintiennent au dessus de la barre symbolique de 90 $.

Ce lundi, vers 11H46 (GMT), il s’affiche à 93.90 $en hausse de 1.14%.

 L’actualité du Marché Financier 

Le pétrole en petite hausse, les craintes sur l’offre gagnent du terrain

Les prix du pétrole étaient en petite hausse lundi, les craintes concernant l’offre revenant sur le devant de la scène, même si les inquiétudes de récession continuent de plafonner les gains de l’or noir.

Ainsi, vers 09H30 GMT (11H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre prenait 1,11% à 93,87 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en octobre montait quant à lui de 0,92%, à 87,59 dollars.

« Les doutes qui subsistaient quant à la volonté de la Russie d’utiliser l’énergie comme une arme pour faire pression sur ses adversaires se sont évanouis la semaine dernière« , commente Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

Les livraisons de gaz russe vers l’Europe via le gazoduc Nord Stream 1 sont toujours suspendues. Ce qui alimente les craintes de pénurie pour l’hiver.

Mercredi, la Russie a prévenu qu’elle ne livrera plus de pétrole ou de gaz aux pays qui plafonneraient les prix des hydrocarbures vendus par Moscou, au moment où les Occidentaux travaillent à une telle mesure.

« Les dirigeants européens n’ont pas été découragés« , poursuit M. Brennock.

Les autres facteurs

Plus tôt la semaine dernière, les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) ont décidé de réduire leur volume total de production de 100.000 barils par jours.

Une réduction symbolique, qui « suggère que le groupe de producteurs est prêt à défendre l’environnement de prix élevés« , affirme l’analyste.

La hausse des prix reste très limitée, dans un contexte de « resserrement monétaire agressif de la part des principales banques centrales et de nouveaux confinements en raison du Covid en Chine, le plus grand importateur« , précise John Plassard, analyste chez Mirabaud.

Enfin, les craintes de récession planent toujours, aggravant les difficultés de la demande de pétrole.

En Allemagne, le Produit intérieur brut (PIB) devrait reculer de 0,3% en 2023 sous le coup d’une inflation massive, et du manque de gaz russe, sur fond de guerre en Ukraine, selon une étude de l’institut IFO publiée lundi.

Dimanche, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a également affirmé qu’il y a « un risque » de récession aux États-Unis en raison des mesures prises pour ralentir l’inflation, qui vont nécessairement peser sur l’activité économique, mais qu’il est possible d’y échapper.

Ma Revue De Presse DZ avec AFP


Cours des Devises et du Pétrole du 11 septembre 2022


Un commentaire sur “Cours des Devises et du Pétrole du 12 septembre 2022

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :