Salafisation de l’École: “Les élèves ont saccagé leurs classes !”, Le Directeur d’un CEM de Béjaia témoigne…

Le discours violent introduit à l’école via l’islamisation des programmes et son discours salafo-wahabite, aura cette année encore marqué la fin de l’année scolaire. En effet, en guise d’au revoir à leur école, les élèves d’un CEM de Bejaia ont tout simplement saccagé l’établissement. Un fait récurent, à travers plusieurs établissements scolaires, sauf que pour cette année, Benmouhoub Nouredine, le directeur d’un CEM à Bejaia témoigne sur le site Radio M. Il se dit « choqué » par ce qu’il a vu.

Ainsi, si le responsable, prudent, pointe « la responsabilité des parents », la journaliste, tout aussi prudente, évoque l' »inconscience des élèves ». Des postures bien pratiques pour éviter de parler du vrai sujet, le sujet qui fâche : La mainmise de l’idéologie salafo-wahabite sur l’école.

Et ce sont les internautes qui n’ont pas manqué de pointer ce fléau qui ronge l’école algérienne et qui explique toutes les dérives dont elle soufre, accusant au passage le pouvoir politique de livrer l’école à l’obscurantisme religieux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rappelons qu’en guise de conférencier les autorités algériennes ont invité un cheikh charlatan égyptien pour faire le tour des universités algériennes durant ce mois de juin. De la religion à l’université sensée s’occuper de sciences. Une actualité annoncée, en grande pompe par les médias, l’autre institution islamiste en Algérie, ce qui accrédite la thèse des internautes.

“L’Algérie invite un Cheikh Égyptien, Les Émirats invitent l’Algérien Dr Belkacem“ (Said Djabelkhir)


Abdelkrim Zeghileche: “L’école doit apprendre à mon fils à aller sur Mars. Moi, je lui apprendrai comment aller au Paradis”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :