“Djamila Bouhired, une création française” : 10 mois après, Naima SALHI toujours pas poursuivie…

10 mois après les propos qu’elle a tenu contre Djamila Bouhired, la député Naima SALHI ne fait l’objet d’aucune poursuite…

Un silence des autorités judiciaires comme celui des représentants des Moudjahidine qui laisse perplexe de nombreux Algériens qui de plus en plus s’appuient sur ce qu’ils considèrent comme une « révélation » qui discrédite un peu plus de nombreux « moudjahid » qui, le temps passant, perdent de leur superbe pour ne devenir que de simples « fabrications françaises », voire des « traîtres » comme ont été qualifiés Abane Ramdane et Krim Belkacem dans une révélation de l’historien, Mohamed Lamine Belghit…

Une situation que certains expliquent sur le réseau par le fait que la députée n’a dit que des vérités et qu’elle ne peut par conséquent en aucun cas être poursuivie.

Deux commentaires parmi d’autres…

Sur une page colportant cette thèse on peut lire entre autres ce commentaire avec 743 Like qui donne un aperçu de ce qu’en pense la nouvelle génération d’Algérien…

« Si elle était vraiment une moudjahida (combattante) et qu’elle a mené la guerre au nom d’Allah on l’aurait vu dans une autre allure qui sied à une vraie moudjahida et non dans cet accoutrement non islamique … »

Juin 2019, La révélation fracassante de Naima Salhi…

« Durant la Révolution, il y a des gens qui ont été créés. Ils en ont fait des héros. Ils ont été soutenus et Payés pour cela. Comme Djamila Bouhired », certifie la députée. Et d’ajouter « soit elle a peur des zouaves, soit elle n’est qu’une fabrication de la France ».

La thèse fait le tour du Net…

De fait, si certains ont jugé les déclarations de Naima Salhi comme « graves diffamations », beaucoup d’autres font la promotion de la thèse en s’appuyant sur ce qu’ils considèrent comme « des révélations sourcées et vérifiées ».

« Naima Salhi ne parle jamais dans le vide. Elle a surement des documents ou des témoignages qui prouvent ce qu’elle avance. La preuve, même le ministère des moudjahidine et la Justice n’ont rien pu faire », avancent les promoteurs de cette thèse.

D’autant que les rappels à l’histoire de la fondation Casbah ou encore la plainte annoncée par un collectif composé de plusieurs avocats, sont, 10 mois après, restés lettre morte…


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :