“La FAF doit payer la FFF ?”: SO FOOT lance le débat de l’enrôlement des joueurs formés en France en sélection algérienne !

Une idée fait son chemin en France parmi les professionnels du football et au-delà, concernant les joueurs franco-algériens formés dans les écoles de football françaises que le fédération de football algérienne (FAF) récupère pour fabriquer sa sélection. Sur les réseaux sociaux, les commentaires vont en effet bon train, et de nombreux observateurs français estiment que la FAF devrait payer une taxe pour enrôler ces joueurs binationaux (algéro-français) « qui coûtent des milliards en formation pour la France ».

Tout à commencer vendredi 13 janvier 2023 suite à une contribution parue sur le site So Foot sous le titre : « L’ALGÉRIE ET LE RENOUVEAU BINATIONAL« .

Ainsi, en amorce de son article l’auteur Adel Bentaha, écrit : « C’est un serpent de mer, allant et venant de manière épisodique : la sélection de joueurs binationaux en équipe d’Algérie. Plus que n’importe quelle autre fédération africaine, l’instance algérienne – forte de sa diaspora – a effectivement fait de ce processus un credo de renforcement majeur. En dépit d’une mise en stand-by durant les derniers mois, les démarches administratives ont aujourd’hui repris, au détour d’informations confirmées et de rumeurs persistantes, envoyant Rayan Aït-Nouri, Houssem Aouar ou Amine Gouiri chez les Verts. »

Selon lui cette démarche algérienne ne manque pas de soulever des interrogations en France : « la problématique serait ainsi liée à la formation, mâchant le travail aux autres pays. La France formerait des joueurs qui optent pour une autre sélection ».

« Cellule FAF Radar », l’outil de la FAF

« Profitant du succès des Verts lors de la Coupe d’Afrique des nations 2019, la FAF s’était évertuée à jouer la carte de la séduction pour attirer de nouveaux éléments », écrit encore l’auteur, qui ajoute que la fédération algériens s’appuie depuis quelques années sur une outil appelé « Cellule FAF Radar ».

« Derrière cette appellation aux allures d’opération militaire se cache d’abord un homme : Kheireddine Zetchi. Président de la fédération entre 2017 et 2021, le dirigeant a lancé ce programme de scouting visant à répertorier les joueurs binationaux évoluant en Europe, et susceptibles de garnir les rangs de la sélection A, mais également des catégories jeunes. », peut-on lire.

Sur ce « scouting », l’auteur fait réagir une des ex-recrues de la FAF, Mansour Boutabout. « Je suis moi-même un enfant de ce scouting, pose l’ancien attaquant. C’était au début des années 2000, je jouais à Sète, sans jamais savoir que la fédération cherchait à m’enrôler. La FAF venait tout juste de lancer ce processus pour combler les manques, car l’Algérie n’avait plus assez de joueurs après la guerre civile. Mais c’était un truc rudimentaire, plus ou moins abandonné par la suite. Aujourd’hui, ils ont repris les mêmes bases, mais avec un système beaucoup plus poussé. Il y a une dizaine de scouts en Europe, qui sondent tous les joueurs éligibles, quelle que soit la catégorie. » Fort de son élargissement aux U17, U20 et Espoirs, ce système s’est d’ailleurs illustré sur les quatre derniers mois, durant lesquels 30 des 68 joueurs convoqués dans ces catégories – soit près de la moitié – disposaient d’une double nationalité.

Lire aussi : Peut-on être fiers d’une équipe produite par les Écoles françaises ? Kourichi, Djadaoui, Sandjak en parlent…

« Il faut que la FAF paye, c’est la moindre des choses »

Depuis la publication de l’article, les commentaires pleuvent sur les réseaux sociaux, certains estimant que « la moindre des choses est que la FAF paye ». « Cette fédération algérienne qui n’a jamais formé de joueurs ni créer d’écoles en Algérie se contente de piquer le travail des écoles française pour justifier son existence et son budget. Il est évident que cette fédération doit payer pour avoir des produits entièrement fabriqués par des investissements en milliards qu’injecte la France dans le football », écrit un commentateur.


Le Français Benzema : La pathétique presse algérienne qui récupère les exploits du football français ! (Mouna Bekkis)


Un commentaire sur ““La FAF doit payer la FFF ?”: SO FOOT lance le débat de l’enrôlement des joueurs formés en France en sélection algérienne !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :