“C’est quoi ces plaques qu’il a au front ?”: Un responsable du CHAN fait le buzz !

Dans son édition du jeudi 12 janvier, le site TSA a publié une vidéo d’un responsable du CHAN évoquant les infrastructure du nouveau Stade de Baraki. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il racontait qui a attiré l’attention des internautes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, des marques sur le front de ce responsable, appelées « le Tabaâ » dans le lexique musulman, que de nombreux hommes exhibent de nos jours (signe de leur assiduité à faire la prière) n’ont pas manqué d’attirer l’attention.

Surtout que de nombreux internautes soulignent qu’il n’ont aucun souvenir de membres de leurs familles ayant ce genre de marques bien qu’il aient fait la prière toute leur vie.

Les commentaires :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • C’est quoi ces pastilles sur le front ?
  • Mon père (RIP) a fait la prière toute sa vie et il faisait toutes les prières et jamais il n’a eu ces étranges marques qui sont apparues dans la société.
  • Il en a deux, ça veut dire qu’il fait la prière des deux côtés.
  • Il doit avoir deux Kebla, c’est pour ça qu’il a deux tabaâ.
  • Quand je vois des types comme celui-là, je désespère de ce pays.

Le Tabaâ, les explications

Apparue, il y’a à peine quelques décennies en Algérie avec l’émergence du l’islam politique dans les année 90, le Tabaâ est considéré par certains musulmans comme une marque de piété qui prouve que son porteur fait souvent la prière.

Pour la dermatologie, il s’agit d’une infection de la peau appelée hyperkératose, due à la friction générée par le contact régulier du front avec le tapis de prière. Un traitement existe, à base de certaines pommades pour soigner l’infection.

Mais de nombreuses techniques existent pour faire apparaître cette marque, certaines sources évoquent l’application d’un objet chauffé sur le front. 

Un internaute écrit : « le prosélytisme via des marques et des signes religieux envahissent de plus en plus la société. En effet, le hijab pour les femmes, les vêtement typés pour les hommes et ce type de marques sur le fronts, viennent s’ajourer aux milliers de décibels des mégaphones des mosquées, aux prières sur la chaussée, les quais de gare, voire en plein milieu de la route… De nos jours, même les taxis ou les Cafés ne diffusent quasi-exclusivement que du Coran ou des chants religieux »


“Il faut protéger l’islam”: La destruction des gravures rupestres du Tassili applaudit par la toile arabophone DZ !


Un commentaire sur ““C’est quoi ces plaques qu’il a au front ?”: Un responsable du CHAN fait le buzz !

Ajouter un commentaire

  1. Les vrais hommes ont leurs couilles bien à leur place dans leur froc, ces énergumènes les exhibent même sur leur front à défaut de les avoir dans leur froc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :