Cinéma Algérien : “Le Français”, La salle de Benmhidi squattée par les SDF et les rats ! (Bachir Derrais)

Sur sa page facebook, le cinéaste Bachir Derrais publie une photo de l’état de la salle de cinéma « Le Français » d’Alger et évoque l’état du cinéma algérien…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Résumé du du secteur cinématographique » Par Bachir Derrais

Cette image du cinéma, ex « Le français  » résume toute la désillusion du secteur cinématographique en Algérie, en ce début 2023.

Le haut du cinéma appelé « le balcon » est squatté par des familles SDF et le bas « l’orchestre » sert de refuge pour les rats.

Cette belle salle située à la rue Khelifa Boukhelfa était la salle préférée de Larbi Benmhidi, paix à son âme, où il regardait un film tous les soirs, selon le témoignage de Mme Évelyne Safir LAVALETTE, paix à son âme, jeune étudiante d’origine européenne qui le logeait chez elle dans son studio, à 50 mètres de la salle.

Et dire que durant la campagne électorale, le président de la République avait fait du secteur cinématographique l’une de ses priorités pour le rendre attractif, économique et un moyen du soft-power de l’Algérie nouvelle en instaurant un secrétariat d’état à l’industrie cinématographique confié à Youcef Sehairi, limogé un an après et le secrétariat d’état supprimé, suivi de la nomination d’un poste de conseiller à la présidence de la République chargé de l’industrie cinématographique, confié au réalisateur Ahmed Rachedi.

Le fonds d’aide à la création cinématographique, fondé par le feu Houari Boumedienne, paix à son âme, en 1967, fut supprimé

Et deux centres de productions sont créés et mis sous tutelle du 1er ministre : depuis 1962 c’est la première fois que le cinéma est dissocié du ministère de la culture.

Résultats :

2021 et 2022 sont des années blanches en matière de production cinématographique, c’est inédit. C’est la première fois que ça arrive depuis 1965 même durant le terrorisme les productions ne s’étaient pas interrompues.

Cette année, l’Algérie a présenté aux oscars de 2023 un film tourné avec des financements 100% français. Ce film a été éliminé au premier tour malheureusement.

Et comme je sais qu’il y’a au moins 5 ou 6 conseillers à la présidence, abonnés à ma page, ils sont priés de montrer cette publication à Monsieur Abdelmadjid Tebboune pour qu’il constate avec ses propres yeux, ce qu’est devenu le cinéma en ce début de l’année 2023. »


“2 générations d’Algériens ne savent pas ce qu’est une salle de cinéma”: Ainsi parlait Amin Zaoui…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :