“Sur 100 traîtres, 90 sont d’Alger”: Zeghileche clache les Algérois !

Un vieil adage algérien est remis au goût du jour par le journaliste et homme politique Abdelkrim Zeghilche qui clache durement les habitants de la capitale Alger.

Ainsi, sur sa page facebook, le journaliste écrit :

Abdelkrim Zeghileche : « Une vieux dicton dit que s’il y a 100 traitres en Algérie, 90 sont de la capitale. L’affaire de Rachid Nekkaz et de Ihsane El Kadi en est la meilleure preuve. »

Rachid Nekkaz, seul, malade et abandonné de tous…

Purgeant une peine de 5 ans en prison, le militant politique et un des acteurs les plus actifs du mouvement populaire, Rachid Nekkaz, se retrouve abandonné de tous, seul face à la machine à broyer politico-judiciaire.

Atteint de plusieurs maladie chroniques, Rachid Nekkaz s’est résigné à s’en remettre à ses opposants en demandant de le relâcher afin de pouvoir se soigner. Dans une lettre datée du 10 décembre 2022 adressée au président algérien, le fondateur du mouvement pour la jeunesse et le changement (parti non agréé) explique qu’il « s’était résigné, par la force des choses, à arrêter la politique en Algérie ».

La lettre ouverte explique encore qu’il « souhaite désormais se consacrer exclusivement à la résolution de ses problèmes de santé (prostate, respiration nasale, audition), à l’écriture et à sa famille qu’il a sacrifiée et abandonnée égoïstement aux Etats-Unis depuis 10 ans et qu’il n’a pas revue depuis 3 ans, accaparé qu’il  était par l’idée de contribuer humblement à l’édification d’un État démocratique dans le pays de ses défunts parents ».

Ihsane El Kadi risque 5 ans de prison…

L’un des derniers, voire le dernier journaliste militant de la liberté d’expression, le journaliste et directeur de la station algérienne Radio M et du site d’information « Maghreb Émergent », Ihsane El-Kadi, interpellé vendredi 23 décembre, a été formellement placé en détention provisoire jeudi 29 décembre 2022.

Il est poursuivi sur la base d’articles du code pénal relatifs aux publications et aux dons, selon Maghreb Émergent, qui affirme que le patron de presse est notamment poursuivi pour “financement étranger et intérieur”, de ses deux médias en vertu des articles 95 et 96. Il risque ainsi, 5 ans de prison, dans une indifférence lâche d’une population noyée dans la religiosité, le football et la consommation.

Cette lâcheté…

Dans une publication datée du 31 décembre, la journaliste et Auteur Mouna Bekkis écrit : « Quand je vois les sujets qui ont le plus intéressé les algériens en 2022, je sais que c’est foutu ! ».

Sur le même ordre d’idées, un autre militant, le cinéaste Bachir Derrai, évoquant les prisoniers d’opinion, s’interrogeait : « ce peuple mérite-t-il qu’ils se battent pour lui ? »

“Quand je vois les sujets qui ont le plus intéressé les algériens en 2022, je sais que c’est foutu !” (Mouna Bekkis)


2 commentaires sur ““Sur 100 traîtres, 90 sont d’Alger”: Zeghileche clache les Algérois !

Ajouter un commentaire

  1. ERRATUM
    Je le confirme, ayant étudié à Alger, Mr Zeghilèche a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas, les algérois sont menteurs, prétentieux, peureux, voleurs et surtout TRAITRES et LÄCHES, je le dis et le répète.

  2. Je le confirme, ayant étudié à Alger, Mr Zeghilèche a dit tout haut ce que tout le monde tout bas, les algérois sont menteurs, prétentieux, peureux, voleurs et surtout LÄCHES, je le dis et le répète.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :