“L’étude de Freud est un complot juif contre les musulmans”: Un prof de philo algérien fait le buzz ! (Vidéo)

De nombreux acteurs et observateurs n’ont cessé, en vain, de dénoncer la mainmise de l’islamisme sur l’école algérienne. Une situation qui semble satisfaire les dirigeants du fait de la qualité du produit final de cette école : des esprits limités sans la moindre faculté d’analyse des enjeux politiques ou économiques qui façonnent leur environnement.

Un exemple nous ait donné à travers une vidéo d’un cours de philosophie donné dans une université Algérienne qui circule sur les réseaux sociaux. Le cours porte sur « Freud et la théorie freudienne ».

Le professeur dit :

« Une Agence a révélé que Freud, qui est Autrichien est juif, avait un projet secret. Cette agence a révélé que Freud qui dit de ne pas suivre l’éducation et les traditions et que seuls les instincts, comme la libido le complexe d’Oedipe et Icare sont dominant, avait un plan pour casser les valeurs et les traditions.

Ce plan dit que les juifs savent qu’ils sont voués à aller en enfer parce qu’ils ont eu une religion pour suivre un prophète et ils l’ont refusé.  

Mes chers étudiants, Allah a tout donné aux juifs. Il leur a donné des prophètes. Plus de deux tiers du Coran parle des israéliens. Pourquoi ? parce qu’ils ont eu beaucoup de prophètes.  Mais quand est arrivé Mohamed, un prophète arabe, ils ont refusé et ont donc refusé l’islam.

Les juifs savent donc qu’il vont aller en enfer. Ils ont, dés lors, décidé d’emmener avec eux le plus grand nombre de musulmans.

En partant de ce que je viens de dire, peut-on dire que cette théorie freudienne peut-être une science ?

Évidemment que non.  Il s’agit d’un plan sioniste et maçonnique pour détruire les valeurs et les traditions. Et Freud a joué un grand rôle pour pousser l’homme à la décadence. Et sachez que même sa fille l’a dénoncé. »  

Destruction de l’école un crime d’état

Évoquant la destruction programmée et planifiée de l’école, l’auteur Kamel Daoud citait, dans un de ses écrits, un des principaux acteurs de ce véritable « crime d’état » : l’ex-ministre de l’Education, Boubekeur Benbouzid.

Kamel Daoud écrivait : « le but était de « déformer les algériens, les stériliser, les analphabétiser et les rendre plus dociles, plus perméables au conservatisme, moins rebelles. Selon cette théorie, Benbouzid était chargé d’un secteur plus stratégique, pour le Pouvoir, que le pétrole : La déculturation des masses. »

“L’énigme du pouvoir algérien” : Abu Bakr Benbouzid, Profil d’un criminel d’exception dressé par Kamel Daoud…


KAABA miniature sur un terrain de basket dans une École Primaire à Tiaret !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :