“Non, je ne suis pas ABLA. Mes parties génitales font de moi un ANTAR”: Zeghileche clache dur !

Abdelkrim Zeghiléche : « A l’opposition des lives. Pour la millième fois. Je ne suis pas ABLA. Mes parties génitales ne me permettent pas d’être ABLA. Je suis ANTAR ».

C’est la dure réplique qu’a réservé le journaliste et homme politique Abdelkrim Zeghileche aux opposants qui agissent sur les réseaux sociaux via des lives, qui l’accusent d’être un membres des services de renseignement algériens – ex DRS (Département du renseignement et de la sécurité).  

« ABLA », un sobriquet attribué péjorativement et imposé dans le discours social, notamment sur les réseaux sociaux, par les opposants islamistes du FIS et ses alliés.

À l’origine du sobriquet « ABLA »

Dans la littérature arabe, « ABLA » était la maîtresse de « Antar bin Shaddād« , poète et guerrier arabe préislamique (5e siècle). Or, la caserne du DRS se situe dans la localisé de Ben-Aknoun dans une caserne appelée « Centre Antar », baptisé du nom de ce personnage arabe.

Ainsi, les opposants islamistes s’amusent à qualifier les agents du DRS « ABLA », mais également toutes les voix s’opposant à leur projet de société auxquelles fait partie Abdelkrim Zeghileche qui tout en étant opposé au régime reste farouchement opposé au projet islamiste.


Bouchachi, Tabou, Assoul : Amateurs ou Cheval de Troie pour exploser la révolution ? Une bombe nommée Dhina !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :