“Après Shakespeare, l’influenceur arabophile Benkoula affirme que Tacfarina est un… Arabe” : Mouna Bekkis répond…

Aprés avoir affirmé que le dramaturge et pilier de la langue anglaise, William Shakespeare est d’origine arabe, l’influenseur arabophile algérien Lakhdar Benkoula en remet une couche est affirme que  le chef de guerre berbére Tacfarinas est… un arabe !

Sur sa page facebook, il écrit :

Lakhdar Benkoula : « Tacfarinas. l’origine de ce nom est « TAKBAR INAS » parce que le « B » se prononce « F ». Et ce mot est 100% arabe. « KBRA INAS » signifiant en arabe « le plus grand des gens ». Le « T » au début est une lettre phénicienne comme le confirme le chercheur Krahmalov page 86″.

Mouna Bekkis répond…

Qui est ce chercheur Krahmalov ? Page 86 de quoi ? De quel ouvrage ?

Des questions posées à l’influenceur arabophile par l’auteur et journaliste Mouna Bekkis qui dit ne pas avoir eu de réponse.

Elle écrit : « Je ne suis pas étonnée de ne pas avoir de réponse. Les arabopphones ne vérifient jamais les affirmations que leurs référents leur donnent. Ce qui fait qu’ils prennent pour argent comptant ce qui leur est servi et en font des vérités ». Et d’ajouter : « Ce lectorat arabophone ne se demande même pas comment Tacfarina qui a vécu prés de 6 siècle avant l’avènement de l’islam et avant l’arrivée des arabes en Afrique du Nord peut etre arabe ».

TACFARINAS selon Tacite…

Selon ce que rapporte l’histoire c’est Tacite (Annales, II, 52) qui évoque Tacfarinas dans son ouvrage rédigé vers 98 de notre ère : « Cette même année la guerre commença en Afrique. Les insurgés avaient comme chef un Numide nommé Tacfarinas ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tacfarinas (ou encore le Tacfarinois ; « Homme de Takfarin ») (en tifinagh : ⵜⴰⴽⴼⴰⵔⵉⵏⴰⵙ) est le nom d’un chef de guerre numide de la première moitié du 1er siècle après J.-C., 5 siècle avant l’avénement de l’islam et l’arrivée des arabes en Afrique du Nord, révolté contre l’Empire romain sous le règne de l’empereur Tibère.

Vers l’an 17, Tacfarinas soulève toutes les tribus berbères Gétules. Il avait servi dans les troupes romaines avant de déserter pour prendre la tête de tribus révoltées qu’il disciplina et organisa en armée régulière. Face au mécontentement des tribus indigènes semi-nomades administrées par les Romains, Tacfarinas fédéra les tribus Berbères et leurs voisins maures qui avaient pour chef Mazippa, ainsi que les Cinithiens, contre l’armée romaine. L’insurrection s’étendit de la petite Syrte à l’est jusqu’en Maurétanie à l’Ouest.

La guerre, fondée sur la tactique du harcèlement (guerilla), dura sept ans et illustre les nombreuses révoltes berbères qui eurent lieu durant l’époque romaine. Impuissants à y mettre fin et à se saisir du général berbère, les Romains usèrent, comme de coutume, d’artifices afin de créer des dissensions parmi les tribus révoltées en promettant des concessions de terres. C’est finalement le proconsul Cornelius Dolabella qui terminera la guerre en assiégeant le fortin de Tacfarinas, situé à Auzia (à l’Est de Sour El-Ghozlane) vraisemblablement en l’an 24 après J.-C..

Tacfarinas évita l’humiliation de la captivité en faisant payer cher sa mort. Tacfarinas meurt à Pomaria (région de Tlemcen)3.

Selon Tacite : « TACFARINAS s’adressant à Juba II, Roi de la Mauritanie césarienne »

Qu’as-tu à faire avec les Romains, dis-moi ?

Ton père a perdu son trône au cours de leurs disputes ! Toi, ils t’ont enchainé pour te montrer, esclave, devant le char de César ! Et tu nommes Caesarea, ta capitale ! Tu ne crois pas que ton sacrifice a assez duré ? Est libre celui qui veut l’être ! Es-tu de la race des pantins pour te montrer ainsi guidé par les Césars ?

Trop de mollesse, Juba, trop de compromissions ! Relève la tête, retrouve le sang de tes ancêtres , celui de Jugurtha.


“Shakespeare est Arabe. Son vrai nom est Cheikh Zoubir”: La révélation de l’influenceur arabophile Benkoula…


2 commentaires sur ““Après Shakespeare, l’influenceur arabophile Benkoula affirme que Tacfarina est un… Arabe” : Mouna Bekkis répond…

Ajouter un commentaire

  1. Les Arabes, surtout les faux – Arabes-Taïwan (Arabes de contrefaçon), Arabes sous licence – parmi eux, arabisent tout et tous, ce qui relève de l’infâme acte de dépossession : Ils ont eu l’imposture d’inscrire – dans leur simulacre de constitution – l’arabité de la terre amazighe. Même l’État d’Israël, qu’ils ne cessent de condamner et de vouer aux gémonies, n’est pas allé aussi loin…
    Après avoir arabisé systématiquement (entre autres, puisque les Perses ainsi que d’autres Peuples islamisés n’y ont pas non plus échappé à ces vi(o)ls !) tous les grands Amazighs de l’ère islamique (je voulais écrire « après leur barbare invasion »), ils sont passé à l’arabisation de grands chefs et rois numides…
    Bien-sûr que William Shakespeare n’a pas échappé à leur perfide arabisation, ni d’ailleurs le génial Einstein qu’ils ont rebaptisé « Ain El Chitan (œil de Satan) ». Dommage que le ridicule ne tue pas ! Ces parasites ont arabisé même Dieu, en lui imposant leur langue comme étant celle du Seigneur et de son Paradis…
    Pendant que les autres peuples développent et innovent, ces Arabes se creusent leurs petites méninges pour trouver une explication tordue et tirée par les cheveux afin de donner à tout nom une origine arabe. Comme l’a si bien exprimé Claude Chabrol : « Si l’intelligence a des limites, la bêtise,elle, n’en a pas. »

  2. Takfarinas un arabe qui a régné en maitre avant l’arrivée des arabes d’après un certain raciste arabe révisionniste et négationniste belkaloum de merde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :