Il avait traité les kabyles de “bâtards” : La vidéo de Walid Bengroune refait surface…

Quelques heures après la publication du sévère rapport sur la situation en Algérie établi par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), qui a exprimé « ses inquiétudes concernant la discrimination raciale à l’égard de certaines populations amazighs », une vidéo datée de 2020, qui illustre parfaitement le rapport, refait surface sur les réseaux sociaux.

Ainsi, dans l’extrait diffusé, on peut y voire et entendre le très actif militant du FLN, Walid Bengroune traiter les kabyles de tous les noms parmi lesquels de « bâtards ».

Quelques extraits :

« Je parle de cette population bâtarde. Ces résidus de Vandales, Bulgares, Romains,  Français… »

« La preuve qu’ils n’ont aucune civilisation est qu’ils ne sont même pas cités dans le Coran. Alors que toutes les civilisations sont citées. Le Coran, cite les Romains, les Perses, les Égyptiens… mais à aucun moment il n’a cité cette civilisation… »

« Cette race, on ne peut s’en débarrasser qu’en les remettants à sa place. Ils doivent savoir qu’ils sont une minorité qu’ils ne peuvent en aucun cas gouverner en Algérie. Et qu’ils n’ont aucun droit d’avoir un quelconque avis. Ils ont juste le droit de vivre comme tout animal et c’est tout ! « 

« Wallah (Je vous jure) que mon grand père m’a raconté que durant la guerres, ces gens ne donnaient même pas un verre d’eau, alors que quand arrivaient les soldats français, ils leur ouvraient leurs portes, leurs femmes se maquillaient et leur fournissaient de la nourriture, de l’huile, du pains, du lait…à coup de soyez les bienvenus messieurs… « 

Aucune poursuite à nos jours

Plusieurs appels avaient été lancés par de nombreux internautes à destination des autorités. Ces derniers sont restés lettre morte.   

Le journaliste Farid Alilat, qui avait dénoncé les propos de ce responsable, avait indiqué que de l’avis de plusieurs avocats, « les propos tenus relèvent de la discrimination et du discours de haine et tombent sous le coup des articles 30 ,31, 32 ,33, 34 et 35 du code pénal amendé et déjà en vigueur ».

« Les dits articles (s’ils sont appliqués) prévoient, entre autres, des peines de 3 à 7 ans de prison contre l’auteur ou les auteurs de discrimination et de haine. Autre élément :« Le procureur peut agir avec ou sans plainte pour engager des poursuites judiciaires ». « , avait-il ajouté.

A rappeler, enfin, que ce militant du FLN n’a jamais eu à être inquiété par la justice algérienne et est régulièrement invité sur les plateaux des TV algériennes.


Rapport de l’ONU sur l’Algérie : Le racisme envers les Amazighs s’internationalise…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :