Pollution des bouteilles d’alcool vides à SBA: “Au lieu d’ouvrir des bars le Wali veut fermer les débits de boissons !”

« Fermer les bars est la solution pour empêcher les jeunes de boire de l’alcool ». Cette thèse appliquée par les autorités en Algérie dans toutes les villes du pays, sous l’impulsion du mouvement islamiste continue à montrer ses limites : Non seulement cela ne diminue pas le nombre de consommateurs, mais jette les jeunes dans les bras des drogues et encourage le marché noir et l’ouverture de lieux de consommation sauvages.

Dans la ville de Sidi Belabbes, le wali « a piqué une crise », cette semaine, en constatant la présence dans la ville de tonnes de bouteilles et autres boites et canettes de boisson alcoolisées vides qui jonchent le bords des routes et autres bois.

Commentant le cirque de ce responsable, le journaliste Maamar Farah qui rapporte l’information dans l’édition du soir d’Algérie de ce lundi 7 novembre écrit :

« Le wali de Sidi-Bel-Abbès a piqué une colère aveugle contre les buveurs des champs qui laissent derrière eux des tonnes de bouteilles vides. Mais, au lieu de se poser la question du pourquoi de cette situation, il veut partir en guerre contre les rares dépositaires de boissons alcooliques encore ouverts, comme s’ils étaient responsables de l’incivilité de certains !

La bonne question : pourquoi beaucoup d’Algériens, même dans les wilayas non pourvues de dépositaires légaux (les clandestins sont là!), boivent dans les bois et polluent l’environnement ?

La bonne réponse : parce que les bars se font rares, voire inexistants et qu’il n’est pas dans nos traditions de boire à la maison.

La solution : puisque la bière et le vin arrivent partout, que le wali de Sidi-Bel-Abbès ait le courage de rouvrir les bars !

Fermer les dépositaires est une fuite en avant car cela ne nettoiera pas les bas-côtés de nos routes ! »

Prohibition aux USA

La journaliste et auteur Mouna Bekkis rappelle que « l’interdiction de la consommation d’alcool aux Etats-Unis durant la période dite de « la prohibition » (de 1920 à 1933), n’a non seulement pas stopper la consommation, mais a eu des conséquences économique et sociales catastrophiques : explosion des lieux de consommation clandestins, maladies et morts du fait d’alcool non contrôlé et création de la célèbre mafia américaine. Une expérience historique que gagnerait à consulter les responsables algériens au lieu de juste se suffire de certitudes idéologiques. »


La “TCHOUCHNA”, La drogue qui ravage Bab-El-Oued ! Le prix de la fermeture des bars…


Un commentaire sur “Pollution des bouteilles d’alcool vides à SBA: “Au lieu d’ouvrir des bars le Wali veut fermer les débits de boissons !”

Ajouter un commentaire

  1. Le Wali de SBA est un ancien du FIS branche AIS , un certain moment recherché par les services croyant qu’il avait pris les armes , il se trouvait ………………….à Marseille servant dans un bar des bas fonds au marché du soleil . Recyclé par Hamas et proposé par Abou Djerrad le sultan dans le quota imparti aux partis du pouvoir ……………….céleste ,. Un cheminement aléatoire avant de comparaitre devant Dieu avec une bénédiction du préposé ministre des habous . .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :