Belaili met 2 buts à Strasbourg : La presse algérienne le compare à… Messi !

Pathétique. C’est le mot répété sur les réseaux sociaux en réponse aux articles de presse encensant la rare prestation sur un terrain de football du joueur Algérien Youcef Belaili.

Ainsi après 10 ans de carrière dont le plus haut niveau qu’il ait pu atteindre est une sélection dans un club du championnat Qatari pour finir à l’AC Ajaccio, un club relégable de la ligue française après un passage par le Stade Brestois (un autre relégable) qui a fini par mettre fin à son contrat, Youcef Belaili a marqué 2 buts (sur pénalty), cette semaine avec son club actuel, l’AC Ajaccio, à l’issu de la rencontre qu’il a remporté et qui l’a opposé à Strasbourg (4 à 2).

Ainsi, dans un article saupoudré de louanges, ce lundi 7 novembre le site TSA, titre sans trembler :  » France : Belaïli à « la table de Neymar, Messi et Mbappé » « .

Le site de référence La Gazette du fennec croit savoir que ce joueur qui a marqué 2 buts sur penalty contre le 18e au classement de la ligue 1, Strasbourg, a ébranlé toute la France. Il titre : « Youcef Belaili, la France a compris ».

Sur youtube c’est carrément le nouveau Maradona qui est présenté. « Découvre le génie de la star algérienne… », ou encore, « Belaili le magicien de ligue 1 »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rappelons enfin qu’il s’agit du dixième match joué pour cet attaquant pour une récolte, pour le moins maigrichonne, de 3 buts marqués. Soit, 1 buts tous les trois matchs. Le club pour lequel il joue, l’AC Ajaccio est à la 17e place (sur 19) de la ligue 1 française. Un bon cap pour la relégation malgré le génie que présente la presse algérienne sur un match joué contre Strasbourg, 18e de ligue française, également en voie de relégation.


“Ajaccio a accepté Belaili contre le quart de son salaire !” (Ali Bencheikh)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :