Tamazight bannie du billet de banque 2000 DA : “Pourquoi l’Algérie préfère l’espion Lawrence d’Arabie à Jugurtha ?”

La suppression de la langue Amazigh (Tamazight) du billet de banque algérien de 2000 DA et son remplacement par la langue anglaise provoque un tollé sur les réseaux sociaux, particulièrement par la population Amazigh, les Kabyles en pôle position.

Ainsi, entre « dénonciations » et appels à « une radicalisation de la lutte pour l’identité Amazigh en rejoignant les séparatistes du MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie) » – mouvement classé terroriste par le pouvoir en Algérie -, les débats se caractérisent par des joutes tendues.

« Un acte volontaire de l’État algérien » d’autant décrié que la langue Amazigh est sensée, selon la constitution, être la deuxième langue du pays.

« Un abandon de la souveraineté »

Parmi les tempérés, on retrouve l’ex-président du Rassemblement pour la Culture et de la démocratie (RCD), Mohsan Belabas qui a dénoncé ce qu’il considère comme « un abandon symbolique de la souveraineté ».

Sur sa page facebook, il écrit : »Les monnaies sont de tout temps fonctionné comme des signes identitaires et de souveraineté. L’apparition de la langue anglaise sur les billets de la banque algérienne au détriment de Tamazight, deuxième langue officielle du pays, est une forme d’abandon symbolique de la souveraineté. »

L’espion Lawrence d’Arabie remplace Jugurtha

Sur les réseaux sociaux c’est le fait d’avoir opté pour la langue de l’agent du renseignement Britannique Lawrence d’Arabie en lieu et place de la langue du roi Berbère Jugurtha qui est ironiquement mis en avant.

« Le Roi Jugurtha qui a défendu les terres d’Afrique du nord est remplacé par l’argent du renseignement britannique qui a détruit l’empire ottoman et livré tout le monde arabo-musulman à l’impérialisme occidental », peut-on lire dans un commentaire.

Rappelons que Thomas Edward Lawrence, dit Lawrence d’Arabie, était un agent des services de renseignements militaires britanniques. Sa très bonne connaissance des Arabes en fait un agent de liaison idéal entre les Britanniques et les forces arabes. En juin 1916, il est envoyé dans le désert afin de rendre compte de l’activité des mouvements nationalistes arabes. Durant la guerre, il combat avec les troupes arabes sous le commandement de Fayçal ibn Hussein, un fils d’Hussein ibn Ali (chérif de La Mecque) qui mène une guérilla contre les troupes de l’Empire ottoman6. La contribution principale de Lawrence à l’effort britannique consiste à convaincre les Arabes de coordonner leurs efforts afin d’aider les intérêts britanniques. Il persuade notamment les Arabes de consolider leurs positions sur les côtes du Hedjaz, à Rabigh et Yenbo, et de ne pas chasser tout de suite les Ottomans de Médine, forçant ainsi les Turcs à conserver de nombreuses troupes pour protéger la ville.

La pièce de monnaie tunisienne à l’effigie de Jugurtha remise au goût du jour sur le Net…


Macron pousse Lamamra à visiter la geôle de Jugurtha… Rome, 2125 ans après ! (Vidéo)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :