Iran : Des étudiants détruisent les murs qui séparent les garçons et les filles à l’Université de Téhéran !

Le mouvement de contestation en Iran se poursuit sans relâche pour la septième semaine consécutive avec une nouvelle vidéo qui a pu sortir du pays montrant des étudiants d’une université détruisant les murs séparation entre les filles et les garçons.

D’une ampleur sans précédent depuis 2019, les manifestations – qualifiées d’émeutes par les autorités – ont été déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini. Cette Kurde iranienne de 22 ans est décédée trois jours après son arrestation par la police des mœurs, qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict, imposant notamment le port du voile en public.

Le site 20 Minutes rapporte dans son édition de mardi 1er novembre, la synthèse suivante :

160 personnes tuées

Les autorités ont averti la semaine dernière les contestataires qu’il était temps de quitter la rue, mais les manifestations se poursuivent sans répit, avec des rassemblements dans des zones résidentielles, des universités et sur de grandes avenues.

Selon IHR, 160 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations et 93 autres dans des troubles distincts à Zahedan (sud-est). Et chaque cérémonie de deuil, organisée selon la tradition au 40e jour suivant un décès, est susceptible de se transformer en une manifestation contre le pouvoir.

Dans le quartier d’Ekbatan à Téhéran, des résidents ont repris lundi soir des slogans de la contestation tels que « Mort au dictateur », face à des forces de sécurité qui ont fait usage de grenades assourdissantes, selon des images publiées notamment par le média en ligne 1500tasvir.

Sit-ins dans les universités

Dans la ville à majorité kurde de Sanandaj (nord-ouest), les funérailles de Sarina Saedi, une jeune fille de 16 ans tuée dans la répression, se sont transformées en une manifestation avec des slogans antirégime et des femmes enlevant le foulard, selon l’organisation de défense des droits humains Hengaw, basée en Norvège.

1500tasvir a également publié une vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux et présentée comme montrant des étudiants en médecine en train de manifester dans la ville de Tabriz (nord), et scandant : « Vous êtes le pervers ! » dans un message à la police des mœurs.

Selon Iran Human Rights (IHR), basé en Norvège, des étudiants observaient mardi un sit-in à l’université d’Ispahan. Des images sur les réseaux sociaux ont d’autre part montré des actions similaires à la faculté d’ingénierie de l’université Amir Kabir à Téhéran.

Des milliers de personnes ont été arrêtées, selon des militants des droits humains, la justice iranienne faisant état de l’inculpation d’un millier de personnes dans le cadre des « émeutes ».


Révolution contre le Hijab en Iran : “Elles brûlent leur voile et se coupent les cheveux !”


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :