Affaire Slimani-Gastien : 2 cadres de Brest lâchent Slimani !

Quelques jours après les accusations d' »insultes racistes » contre le milieu de Clermont Johan Gastien, et le démenti de ce dernier, la commission de discipline de la LFP a décidé, mercredi 26 octobre, de placer ce dossier en instruction. Acteurs du football comme simples amateurs restent en attente de la décision finale.

Cette grave affaire continue, pourtant, de susciter de nombreux commentaires et un premier rebondissement a été enregistré cette semaine.

Le site GOAL rapporte, en effet, dans son édition du 29 octobre, que certains cadres du Stade Brestois ont pris leur distance avec les propos de Slimani, notamment sa déclaration dans laquelle il avait affirmé, évoquant Johan Gastien, qu' » il y a des collègues à Brest qui me disent qu’il n’est pas tout à fait net».

Ainsi, selon la même sources, « s’il a reçu le soutien de la formation brestoise, Islam Slimani n’a pas pu compter sur le témoigne de l’un de ses camarades. Son coéquipier Franck Honorat a, en effet, indiqué ne pas avoir entendu de tels propos. Pire encore, Bruno Grougi, le coach intérimaire du Stade Brestois, a assuré que Johan Gastien ne serait «pas capable» de sortir cette insulte ».

Ce à quoi l’international algérien a répondu cette semaine via son compte instagram dans une story en écrivant : « « La personne très franche n’a pas d’amis ».

Rappelons qu’islam Slimani, à l’issu du match Clermont-Brest pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, avait accusé le «capitaine» clermontois Johan Gastien,, d’avoir tenu des propos racistes à son encontre. Il l’aurait, selon lui, traité de « Bledard ».

“Il ment”: Johan Gastien, les larmes aux yeux, dément les accusations de Slimani !


2 commentaires sur “Affaire Slimani-Gastien : 2 cadres de Brest lâchent Slimani !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :