“La mort est sacrée… et la vie alors ?”: Laouari clache Boumala et son hommage à Qardaoui !

« El Qaradaoui, Boumala, la mort et la vie » Par Slimane Laouari

Fodil Boumala pensait être «critique» à l’endroit d’El Qaradaoui tout en lui… rendant hommage. La mort est ainsi sur toutes les latitudes et à tout moment.

En dehors de quelques téméraires qui ne se laissent pas émouvoir quand le contexte est aux choses essentielles, on en entend de toutes les couleurs, de tous les sons et de tous les sens à chaque fois qu’une «célébrité» quitte notre monde.

Dans cette «philosophie», on retrouve, à tout seigneur tout honneur, les moralistes de… la vie et à l’occasion, de la mort. Souvent sincères, les réactions qui taisent le parcours du mort embarrassent autant par la naïveté de l’auteur que par l’ancrage du propos dans la société : il y a trop de combats à mener — et gagner si possible- contre l’obscurantisme pour en rajouter.

Surtout qu’en l’occurrence, le front à ouvrir est d’apparence — seulement d’apparence — secondaire, comparé à tout ce qui a été conquis ou simplement concédé à l’obscurantisme. Pour ceux-là, la mort est sacrée. Les… morts aussi, donc ? Ce n’est pas certain que ce soit une conviction profonde chez beaucoup tout le monde. Mais voilà : c’est un us chez… beaucoup de monde.

Il y a ensuite ceux qui tiennent le bâton par le milieu. « Leurs » morts doivent être respectés parce qu’ils viennent de… mourir. Dès qu’ils passent l’arme à gauche, il devient indécent, voire scandaleux, qu’ils aient des adversaires, encore moins des ennemis. Ils quittent l’humanité parce qu’ils ont quitté la vie !

Viennent à la fin les « rahimeurs »… de haute voltige parce que c’est au nom d’une certaine idée de l’intellectualité de la différence et de la «confrontation pacifique des idées qu’ils «opèrent» à l’occasion.

C’est tout à fait respectable dans l’absolu. Sauf que l’obscurantisme, la régression, le crime, l’appel au crime et le silence sur le crime ne sont pas des idées, ce n’est pas une pensée, ce n’est pas un courant d’opinion, ce n’est pas une opinion. Youcef El Qaradaoui est mort. Il a produit quoi comme pensée lumineuse ? Rien. Par contre, il a été le leader spirituel et le leader tout court de l’un des mouvements religieux les plus rétrogrades à cheval entre deux siècles, il a été parfois d’une rare bienveillance avec le terrorisme islamiste et ses casseroles morales sont retentissantes. Fodhil Boumala, pourquoi vous en parlez en des termes si alambiqués, avant de le saluer avec des mots beaucoup plus clairs ? La mort est sacrée ? Et la vie alors ?

Slimane Laouari, Le 28 septembre 2022


“Je déteste l’hypocrisie. Je ne peux pas présenter de condoléances”: Djabelkhir se démarque du bal des hypocrites


2 commentaires sur ““La mort est sacrée… et la vie alors ?”: Laouari clache Boumala et son hommage à Qardaoui !

Ajouter un commentaire

  1. boumala est frappé d’un dédoublement de personnalité oubliant qu’il est algérien et se prétendant être plus arabe que les vrais arabes, ajouté à cela une grande concentration de religiosité outrancière qui fait de lui un islamiste qui a du mal à s’assumer, un intellectuel de seconde zone se prenant pour un érudit sans aucune âme ni bon sens

  2. Ayant été le premier à refuser le bal des pleurnicheuses ,je persiste à m’inscrire dans le rang des ……………….impardonnables .Cet énergumène a été associé aux pires crimes d’innocents dont certains qui me sont proches .. Que le boulevard des allongés ( cimetière ) ne lui soit pas permit afin de réhabiliter par un zeste toutes les victimes expiatoires ( la liste est longue) de ses méfaits , le bruler ,c’est salir une fois encore la terre avant qu’il aille …………………..en enfer ! J’irais pisser sur sa tombe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :