Scandale à l’UGTA Annaba: Le SG détourne des millions de dinars destinés à l’achat d’un générateur d’oxygène !

Plusieurs travailleurs et syndicalistes exerçant au complexe sidérurgique d’El Hadjar ont déposé une plainte contre l’UGTA Annaba. Dans leur requête, révélée par El Watan dans son édition du 8 septembre, ils exhortent le parquet d’El Hadjar, territorialement compétent, à engager une enquête sur la destination de leur argent, collecté en août 2021 dans plusieurs entreprises par les différentes sections syndicales, à l’appel de Kamel Fritah, le secrétaire général de l’UGTA Annaba.

Ces fonds étaient destinés initialement au Croissant-Rouge algérien (CRA) pour l’acquisition d’un générateur d’oxygène avant d’atterrir dans les comptes de l’UGTA Annaba pour assumer seule l’opération. En effet, selon des travailleurs ayant participé à l’opération dont ceux de Sider El Hadjar ayant collecté pas moins de 3,5 millions de dinars, dont la somme a été versée sur le compte BEA de l’union locale Sidi Amar, conduite par Azzedine Sghir : «Cet argent était initialement destiné au profit du Croissant-Rouge avant de changer sa destination vers les comptes de l’UGTA. D’ailleurs pour mieux sensibiliser les donneurs, le sigle du Croissant-Rouge a été collé sur le communiqué de l’UGTA, placardé au niveau des entreprises concernées.»

Kamel Fritah, le secrétaire général de l’union de wilaya UGTA Annaba, lui-même, l’avait annoncé dans l’édition du quotidien El Watan du 19 août 2021, en remettant une copie avec le sigle du CRA : «Les travailleurs de l’unité de Annaba de la société algéro-espagnole des fertilisants Fertial vont donner chacun la somme de 2000 DA en association avec le Croissant-Rouge. Ces fonds seront destinés à l’achat d’un générateur d’oxygène qui sera affecté à l’un des hôpitaux de Annaba abritant un service Covid-19.» Mieux, plusieurs prestataires dans différentes entreprises, dont Sider El Hadjar, ont confirmé à El Watan avoir remis à l’UGTA Annaba la somme d’un million de dinars chacun.

« Ils ont copié le Logo du CRA sur internet »

Contacté par El Watan, Abdelhamid Bouzid, le représentant du Croissant-Rouge algérien à Annaba (CRA), confirme avec beaucoup d’étonnement : «Le CRA Annaba n’a jamais été destinataire des fonds collectés par l’UGTA Annaba pour acquérir un générateur d’oxygène pendant la crise de la Covid-19. Quant au logo affiché sur le communiqué, il a été certainement copié sur internet. Il n’est pas de Annaba, mais du CRA Alger.»

Djamel Eddine Berimi, le wali de Annaba, qui avait lui aussi acquis sur fond de wilaya un appareil similaire sous l’égide du CRA a affirmé, hier, à El Watan que l’UGTA Annaba ne s’est pas s’associé au CRA dans l’opération d’acquisition de son générateur, installé depuis le 1er décembre 2021 au niveau de l’hôpital pédiatrique Sainte Thérèse. A la question pourquoi l’UGTA de Annaba a affiché le logo du CRA dans son appel aux travailleurs pour la collecte des fonds pour cette opération, le chef de l’exécutif a été ferme : «Ils assument leur acte.»

Une «tromperie», selon les travailleurs plaignants, qui l’ont dénoncée vigoureusement lorsqu’ils ont appris que le CRA n’a pas été associé à l’acquisition du générateur d’oxygène.

Où est passé l’argent ?

A combien s’élève la cagnotte collectée par l’UGTA Annaba pour acquérir cette machine ? Combien a coûté cette machine ? La qualité du générateur à oxygène acquis est-elle en rapport avec son prix ? Où sont passées les sommes restantes ? La procédure par laquelle l’UGTA Annaba avait collecté les fonds en associant le sigle du CRA est-elle légale ? Est-ce que la loi du travail 90-11 et le droit syndical permettent-ils la collecte des fonds sur les lieux de travail ? Tant de questions et beaucoup d’autres que les travailleurs participants à cette action de solidarité se posent mais demeurent sans réponse.

Et au quotidien de conclure : « Seuls les enquêteurs de la section des recherches et d’investigation peuvent y trouver des réponses à la faveur de l’audition du secrétaire général de l’UGTA Annaba qui a conduit, de bout en bout, l’opération de collecte des fonds en associant le CRA et d’acquisition de cette machine sous l’égide de son organisation syndicale. A titre indicatif, selon les factures en notre possession, l’Association des entrepreneurs (ADPE) a payé 13,5 millions de dinars contre un générateur de 60m3/h, de marque Sumer. La facture du syndicat des pharmaciens, réglée par le Snapo au profit du même fournisseur, affiche 18,80 millions DA, dont les capacités de leur générateur sont énormes. Elles sont de 75m3/h. La première est installée à l’hôpital El Hadjar et l’autre à Ibn Sina. »


UGTA Annaba : Où sont les 2.7 Milliards ? Impunité pour le Sénateur Hmar Nia !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :