Deglet Nour indésirable dans l’UE ! : La gestion archaïque de Rezig porte un coup dur au Label algérien !

La gestion archaïque des ministères de l’Agriculture et du Commerce portent un coup dur au Label algérien « Deglet Nour ». En effet, selon ce que rapporte la presse, « pour la deuxième fois en moins de deux mois, des dattes de la variété Deglet Nour d’Algérie ont fait l’objet d’une procédure de rappel de produits en France ».

La dernière en date a été signalée le mardi 23 août sur le site du gouvernement français « Rappel conso »  qui a indiqué que ces dattes sont rappelées au motif qu’elles contiennent du diflubenzuron, un pesticide interdit par l’Union Européenne pour le traitement des dattes. Ce pesticide est autorisé en Algérie pour le traitement des palmiers contre le Boufaroua.

« Des résidus toxiques à 400% »

Pour l’Association nationale des exportateurs de dattes, cette deuxième campagne de rappel de produits porte un nouveau coup dur à la réputation de la Deglet Nour d’Algérie. Elle appelle au sauvetage de la filière et à l’arrêt « immédiat » de l’utilisation de substances chimiques dans le traitement des dattes.

Dans un entretien au journal  Echourouk, Messaoud Bousnina, le coordinateur national des exportateurs algériens de dattes a estimé que les producteurs locaux vont subir de « lourdes pertes » suite à la décision du gouvernement français de retirer les dattes algériennes du marché en France. « Ils paient là le prix de leur utilisation anarchique de substances chimiques« , a-t-il dit.

M. Bousnina, a indiqué que des analyses effectuées sur des dattes destinées à l’export « ont indiqué la présence de résidus chimiques toxiques à 400 % ». Selon, lui, l’utilisation de produits chimiques toxiques dans la filière des dattes en Algérie est « une réalité que les autorités refusent d’accepter et de changer ».

 Des campagnes de rappel en Europe, au Canada et aux États-Unis

Enfin, M. Bousnina a indiqué que depuis le mois de mai 2021, de nombreux lots de dattes Deglet Nour d’Algérie ont fait l’objet de campagne de rappel, aussi bien en Europe, qu’au Canada et aux Etats-Unis.

Toujours en cause : l’utilisation de certains produits chimiques, notamment le diflubenzuron. Un pesticide qui, selon lui, « peut être utilisé pour le traitement des fruits et légumes, mais qui ne convient pas du tout au traitement des dattes« .


“1000 DA le Kg” : La banane à 5% du SMIG ! L’APOCE accuse Rezig


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :