Cours des Devises et du Pétrole du 30 août 2022

Taux de change du 30 août 2022

Square Port Said

Pour ce mardi 30 août 2022, au marché noir des devises du square Port-Saïd, l’Euro s’échange contre 208 dinars à l’achat et 210 dinars à la vente. Le dollar est, pour sa part, proposé à 207 dinars à l’achat et 209 dinars à la vente.

Cours officiel 

Au niveau du marché officiel, l’Euro s’échange contre 140.57 DA à l’achat et 140.60 DA à la vente. Le dollar américain, pour sa part, s’échange contre 140.15 DA à l’achat et 140.17 DA à la vente.

Taux de change / Euro – Dollar

Pour ce mardi, le dollar USD perd un peu de terrain et la quasi-parité se réinstalle. En effet, 1 euro s’échange contre 1 dollar.

– Marché du Pétrole –

Cours du Brent

Les cours du pétrole poursuivait sa hausse hier lundi. A la clôture, le Brent de la mer du nord a gagné 4.05% pour finir à 105,09 dollars.

Ce mardi, vers 11H118 (GMT), il s’affiche à 102.75 $en baisse de 2.25%.

 L’actualité du Marché Financier 

Les tensions sur l’offre font monter le pétrole, Le gaz s’offre un répit

Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension hier lundi, sur un marché qui craint une chute des approvisionnements, tandis que le gaz naturel a bénéficié du premier signal positif de l’Allemagne depuis longtemps.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a gagné 4,05%, pour finir à 105,09 dollars. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, également avec échéance en octobre, il a pris 4,24%, à 97,01 dollars.

Pour Edward Moya, d’Oanda, le marché a été tiré par la crainte d’une possible détérioration de la crise Libyenne. Mais également d’une réduction de la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Facteur 1 : La Libye

Des affrontements entre groupes armés ont fait 32 morts dans la capitale Libyenne, Tripoli, depuis vendredi.

« Une guerre civile (en Libye) mettrait en danger les exportations Libyennes« , a prévenu Edward Moya, qui se montaient à environ 1,1 million de barils par jour l’an dernier, selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Facteur 2 : L’OPEP+

Les cours étaient aussi portés par la perspective d’une possible annonce d’une réduction de la production des membres de l’OPEP et de leurs alliés de l’accord OPEP+, lors de leur prochaine réunion, le 5 septembre.

L’ouverture, en ce sens, du ministre saoudien de l’Énergie, Abdelaziz ben Salmane, il y a une semaine, a été soutenue depuis par d’autres membres, notamment l’Irak, le Koweït ou les Émirats arabes unis.

Robert Yawger, de Mizuho, s’attend à ce que le groupe mette à exécution cette menace et réduise d’un demi-million de barils par jour son objectif de production, malgré la nette remontée des prix depuis. Le Brent. a ainsi pris près de 14% en une semaine.

« Ils sont déjà 2,5 millions de barils en dessous de leur objectif actuellement« , faute de capacités, « donc rien ne va changer« , a argué l’analyste, pour qui cette décision ne modifierait donc pas la quantité d’or noir en circulation.

Facteur 3 : L’Irak

Autre foyer d’inquiétude, l’Irak, sixième producteur mondial, où des heurts ont eu lieu lundi dans la Zone Verte de Bagdad, siège des institutions, investie par les partisans du leader chiite Moqtada Sadr.

Facteur 4 : Le nucléaire iranien

A tous ces éléments s’est ajouté un nouvel obstacle à la résurrection de l’accord sur le nucléaire iranien.

Le président iranien Ebrahim Raissi a estimé que relancer l’accord n’aurait « pas de sens » sans la clôture de l’enquête de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur les sites non déclarés de l’Iran.

« Les spéculateurs ont le sentiment que rien ne va venir dans l’immédiat« , a commenté Robert Yawger. « C’est un signal pour pousser encore plus à la hausse.« 

Le gaz s’offre un répit

Sur le marché du gaz naturel, le TTF néerlandais, référence du marché européen, a dévissé et perdu jusqu’à 21% en séance, avant de se redresser un peu.

Pour Robert Yawger, c’est le résultat direct de l’annonce, par l’Allemagne, que ses réserves de gaz se remplissaient « plus vite que prévu« , selon le ministre de l’Économie et du Climat Robert Habeck.

L’objectif de remplir 85% des réserves de stockage d’ici octobre, fixé par le gouvernement allemand, devrait être atteint dès début septembre, selon le ministre.

Mais pour l’analyste, le marché devrait se tendre de nouveau dès mercredi. Et ce, avec la fermeture, pour maintenance, du gazoduc Nord Stream 1. Ce dernier, rappelons-le, assure l’essentiel de l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe.

Ma Revue De Presse DZ avec AFP


Cours des Devises et du Pétrole du 29 août 2022


Un commentaire sur “Cours des Devises et du Pétrole du 30 août 2022

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :