“Ni Salam Alikoum, ni formules religieuses” : Djabelkhir publie la lette du Colonel Amirouche évoquant le mort de Malika Gaid…

Dans une publication facebook, l’islamologue Said Djabelkhir poste la lettre signée par le colonel Amirouche à l’attention de Rachid Gaid, lui annonçant la mort de sa sœur, Malika Gaid.

« Cher frère Rachid,

Je ne sais comment t’annoncer le décès de la sœur Malika.

Elle est tombée au champs d’honneur dans la commune de Maillot, le 26 juin, les armes à la main.

Nous perdons non seulement une sœur, mais aussi une combattante, un exemple de courage et d’abnégation.

Nous aviserons les parents dés que possible.

Fraternellement.

Colonel Amirouche ».

Dans son commentaire, la journaliste Mouna Bekkis souligne la forme de la lettre en indiquant qu’aucune mention religieuse n’est évoquée. Ce qui démontre le mensonge des arabo-islamistes algériens qui dans leur démarche de réécriture de l’histoire de la guerre d’Algérie, affirment que le colonel Amirouhe était un islamiste et que la guerre d’Algérie était « une guerre sainte pour l’islam ».

Pour le Colonel Amirouche, il est clair qu’il s’agit d’une guerre de « courage » et d' »abnégation » contre le une ennemi extérieur. « Le combat », « le courage », « l’abnégation », sont les seuls valeurs évoquées dans la lettre.

La journaliste écrit :

Mouna Bekkis : « Il n’y a ni salam alaykoun ni une quelconque formule religieuse. Le blabla islamiste n’a pas lieu d’être quand tu mènes une révolution »

Lire l’article :


“La Soummam était un putsch contre l’Islam” : L’Algérie officielle raconte l’Histoire de… l’Algérie (Vidéo)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :