L’Association des oulémas algériens quitte l’UIOM : “Quelle perte pour le développement scientifique de l’Algérie !” (Abdelkrim Zeghileche)

Sur sa page facebook, le journaliste Abdelkrim Zeghiléche a commenté la décision de l’Association des oulémas musulmans algériens (AOMA) de geler ses activités au sein de l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM).

Il écrit ironiquement :

« L’Association des oulémas musulmans algériens gèle ses relations avec l’Union internationale des oulémas musulmans. La science va sacrément régresser et les implications seront terribles avec cette décision ».

Dans le même ordre d’idées, l’internaute Cherif Boulba écrit :

« Ces chouyoukhs vivent sur la crédulité des gens qui les écoutent. Ils n’ont jamais travaillé de leur vie et veulent nous montrer, nous qui travaillons durement pour nourrir nos familles, comment entrer au paradis ».

L’Association des oulémas musulmans algériens gèle ses activités au sein de l’UIOM

Ce dimanche 21 août, cette association qui s’était félicité l’année passée du retour des Talibans en Afghanistan, dénommée « Association des oulémas musulmans algériens (AOMA) » a annoncé avoir gelé ses activités au sein de l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM). Cette association explique cette décision par ce qu’elle qualifie de « grave dérapage du président de l’UIOM, le prédicateur marocain Ahmed Raïssouni sur l’Algérie, le Sahara occidental et la Mauritanie ».

« Nous, les membres algériens de l’(UIOM) gelons toute activité au sein de l’institution internationale des savants musulmans. Nous reprendrons cette activité qu’une fois des excuses claires, nettes et précises seront prononcées par le concerné (Raïssouni) ou sa démission pure et simple de cette responsabilité », a déclaré le président de l’AOMA, Abderrazak Guessoum, dimanche 21 août à la chaine 3 de la Radio nationale.

Ce responsable affublé du statut de « savant », dont on ne connaît aucune publication, ni même de métier, a appelé « tous les savants musulmans pour qu’ils appuient notre thèse et soient de notre côté pour revendiquer le départ » du prédicateur marocain de la tête de UIOM ».

Rappelons que le prédicateur marocain s’est fendu récemment d’une déclaration incitant publiquement le roi du Maroc Mohamed VI à appeler le peuple marocain à marcher sur Tindouf en Algérie et Laâyoune, au Sahara occidental. Il avait ainsi, qualifié le Sahara occidental et la Mauritanie de « fabrication de la colonisation ».

Ce qui a provoqué un tollé au sein des concernés par ce dossier en Algérie, notamment la classe politique gracieusement prise en charge par l’argent public.

La journaliste et auteur Mouna Bekkis rappelle enfin que « l’association des oulams algériens comme le prédicateur marocain sont supposés être des entités qui s’occupent de religion. Ils n’ont, par ce fait, pas à se prononcer sur un problème politique. Mais il faut savoir qu’en Algérie comme au Maroc, la religion n’est rien de plus qu’un outil vulgaire outil politique ».


“Ce sont les soldats d’Allah”: L’Association des Ulémas se félicite du retour des Talibans…


Un commentaire sur “L’Association des oulémas algériens quitte l’UIOM : “Quelle perte pour le développement scientifique de l’Algérie !” (Abdelkrim Zeghileche)

Ajouter un commentaire

  1. Plutot ,l’association des …………….savonnettes ! Hier, prédicateurs des allégeances au colon , aujourd’hui avec une virginité de bon aloi relayée au sein des hautes instances du pays oriente le commerce religieux .La majorité de ces sbires n’est que des prévaricateurs de l’informel , créant le pet pour surchauffer à blanc un peuple égaré dans les méandres de la mal vie . A quand ,l’aube d’un réveil aussi tonitruant pour anéantir ces castes d’un temps aussi lointain que la prophétie .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :