“Un signe de maturité politique”: Mouna Bekkis commente l’absence de Tebboune à la prière de l’Aïd

Cette année encore, le président de la république était absent de la prière de l’Aid El Kebir. Traditionnellement, en effet, tous les chefs d’état algériens ont utilisé la religion comme outil de propagande pour dorer leur image. Une tradition appréciée par certains, mais fortement décriée par d’autres qui estiment que « la religion ne doit pas être un outil de promotion d’image ».

Ce qui n’a pas manqué d’alimenter les commentaires sur les réseaux sociaux. Entre ceux qui, cette année encore, ont critiqué le président et ceux qui applaudissent et qui y voient une volonté de remettre les choses à leur place et de faire la part des choses entre la fonction publique et la vie privée.

L’auteur et journaliste Mouna Bekkis n’a pas manqué de se mêler aux commentateurs, estimant cette absence comme « une marque de maturité politiqué », et un respect à la religion.

Cette dernière écrit dans un post facebook :

Mouna Bekkis : « La meilleure réalisation de Tebboune est sans doute son absence de la prière de l’Aid. Le message étant de différencier entre son statut d’homme public et sa vie privée. Ce qui dénote d’une maturité politique que n’avaient pas ses prédécesseurs. »

Un échange entre l’auteur et un de ses lecteurs dont le profil affiche le nom de Zinedine Sedoud, donne un aperçu des commentaires que l’ont peut retrouver entre les deux camps idéologiques qui s’affrontent sur les réseaux sociaux.

Zinedine Sedoud : « Non, non ne nous endormez pas avec votre publication. S’il ne mélange pas la religion avec la politique c’est parce qu’il est laïc »

Mouna Bekkis : Bien sur qu’il ne faut pas mélanger religion et politique. Qu’est ce qu’a à voir la religion dans la loi sur l’investissement, le code des douanes ou l’organisation de l’environnement économique ? Le mélange de la religion et la politique est ce qui a conduit l’Algérie comme tous les pays qui utilisent la religion en politique, au sous développement. Le boulanger s’occupe de faire du pain, le médecin soigne et l’homme de religion s’occupe de religion… et les vaches sont bien gardées ».



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :