“Aucune charge portant sur la corruption”: Le Procès de Naima Salhi programmé

La fortune amassée par l’ex-députée et présidente du parti islamiste PEP, Naima Salhi aura échappé aux radar des enquêtes sur la corruption qui a caractérisé l’ère Bouteflika. Selon ce que rapporte la presse, un procès pour « diffamation » et « appel à la haine » est programmé pour le 13 juillet prochain. Ce procès fait suite à la plainte déposée par l’activiste Mourad Amiri en janvier 2020.

Selon ce qu’avait annoncé le collectif citoyen qui soutient cette démarche, la poursuivre porte entre autres, sur les griefs de « diffamation, racisme et mise en danger la vie d’autrui ». Cette plainte fait suite à une publication sur sa page datant du 25 septembre 2019, où elle colporte des propos diffamatoires et gravissimes à l’encontre du militant Mourad Amiri, en l’accusant notamment d’intelligence avec l’ennemi et de complot contre l’Algérie.

« Un procès pour la forme », estime les commentateurs, tant la peine encourue, si peine il y’a,  est des plus minime.

Rappelons que cette responsable politique s’est faite remarquée durant de longues années par son discours raciste et haineux envers les Kabyles.

Vidéo – Quand Naima Salhi appelait à couper toute relation avec les Kabyles !


L’intrigant cas Naima Salhi : 4 plaintes depuis 2 ans… Qui la protège ? La petite question d’El Watan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :