“Il n’y a aucune base de données du produit local”: Les importateurs fustigent Rezig et ses directives !

L’Algérie a considérablement durci les conditions d’importation. Une décision visant à réduire la facture d’importation mise en place par le biais d’une panoplie de directives, d’instructions, de notes… sans prendre en compte la réalité du marché. Résultat : explosion des prix des produits encore disponibles stockés et création d’un monopole en faveur des rares producteurs locaux qui ne se sont pas fait prier pour augmenter leurs marges bénéficiaires. En l’occurrence en vendant plus cher leurs produit du fait de l’absence de concurrence.

Parmi les freins bureaucratiques à l’importation : depuis le 24 avril, les importateurs sont obligés de présenter un document délivré par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur et de consulter une plateforme électronique pour vérifier l’indisponibilité des produits à importer dans le pays. Or, si le ministre du Commerce Kamel Rezig a pensé à la procédure bureaucratique, il a omis d’alimenter la plate d’une base de données des produits disponibles localement.  

 «Avant de mettre en place une plateforme numérique, il faut d’abord avoir une base de données de la production nationale. Or, il n’y en a pas ».

C’est ce que confirme Smail Namane, président de l’Association nationale des opérateurs économiques algériens (ANOEA), dans une déclaration, hier mercredi 8 juin, au site TSA.

« Quand vous avez une base de données, il est possible de vérifier si un produit qu’on veut importer est disponible localement ou pas. Si c’est le cas, on signifie à l’importateur une fin de non-recevoir, et dans le cas où il n’y en a pas, qu’on lui donne l’autorisation », poursuit-il.

Afin de se faire entendre, les importateurs ont organisé, mardi 7 juin, un rassemblement devant le siège du ministre du Commerce. Un sit-in qui a tourné court après l’intervention des services de sécurité.

“Sa mesure crée la pénurie et fait flamber les prix” : La mesure Rezig sur l’importation recadrée !


Un commentaire sur ““Il n’y a aucune base de données du produit local”: Les importateurs fustigent Rezig et ses directives !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :