Affaire ERIAD-Benamor : 10 ans de prison requis contre Djamila Tamazirt !

Le Procureur de la République près le Tribunal d’Alger a requis, hier mardi 7 juin, une peine de 10 ans de prison et une amende de 3 millions de dinars contre l’ancienne ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt.

Cette dernière est poursuivie dans une affaire de corruption, qui date de l’époque où elle était PDG du complexe des minoteries de Corso, qui faisait partie du groupe « Eriad » entre 2009 et 2015. Situé dans la Wilaya de Boumerdes, le complexe a été cédé au groupe Amor Benamor qui a mis la main sur cette unité de production qui n’est rien de moins que l’une des plus importantes dans l’industrie agroalimentaire du pays.

Le scandale de cette opération présentée comme « un partenariat public-privé, entre le groupe Benamor et Eriad d’Alger », a éclaté dés le début de l’été 2019 et avait très vite impliqué Djamila Tamazirt en qualité d’ex PDG du groupe ERIAD. Elle avait, à ce titre, accordé « des avantages » scandaleusement suspects à Mohamed Laid Benamor. Ce « partenariat » qui promettait de mettre fin aux pénuries de pain avec une capacité de production de 45.000 baguettes par jour, n’aura finalement jamais vu le jour.

Parmi les plus importants éléments ressortis dans l’expertise judiciaire évoquée durant le procès : « Tout l’équipement de la minoterie Corso a été vendu sous forme de déchets ferreux moyennant un montant ne dépassant pas les 44 millions de DA, et ce, sans se référer aux prix proposés par les membres de la commission de vente aux enchères publiques », rapporte la presse.

Dans cette même affaire, une peine de 5 ans de prison et une amende de 3 millions de dinars a également été requis contre le mari de l’accusée, Hafid Akhnache. Quant au reste des prévenus poursuivis pour délits de mauvaise gestion et abus de fonction, le Ministère Public a requis contre eux une peine de 4 ans de prison et 1 million de DA d’amende.

Pour rappel, le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) avait condamné, février dernier, Djamila Tamazirt à 5 ans de prison ferme assortis d’une amende de 300.000 DA et son époux à deux ans de prison ferme.


Fracassante révélation : Tamazirt avait des actions dans le Groupe Amor Ben Amor !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :