CHU Tizi Ouzou : Devant le “je-m’en-foutisme” du Ministère, Toute l’équipe médicale démissionne !

Ce qui se passe au CHU Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou est tout simplement incroyable et donne un aperçu de l’absence d’autorité de l’Etat démissionnaire (constatée dans tous les secteurs) et du « je-m’en-foutisme » des responsables du ministère de la Santé. En effet, leurs revendications restées sans réponses, les autorités se contentant de promesses creuses, les chirurgiens urologues et médecins réanimateurs du service d’urologie ont tout simplement déposé une démission collective.

Dans une déclaration, rapportée par la presse, cette équipe médicale a justifié son action désespérée par le comportement de leur chef de service, en l’occurrence le Pr Samir Ibdri.

Déclaration des démissionnaires : 

«Dénonçant depuis plusieurs mois les agissements dangereux, irresponsables et indignes du chef de service d’urologie du CHU de Tizi Ouzou, et après avoir utilisé tous les moyens de recours, l’épuisement psychologique et physique a poussé toute l’équipe médicale (chirurgiens urologues et médecins réanimateurs) à une démission collective afin de ne pas cautionner et décliner toute responsabilité quant à ces faits gravissimes dont le chef de service est l’unique responsable, à savoir la séquestration récurrente du matériel chirurgical et la mise en danger de la vie des malades, surtout celle des cancéreux, des pratiques intolérables qui empêchent de prodiguer les soins adéquats, un comportement déshonorant et une atteinte à l’intégrité morale du personnel (vulgarité, injures et blasphèmes de manière récurrente), l’incitation à la violence et au dépôt de plainte à l’égard de l’équipe médicale, un abus de pouvoir et un harcèlement moral quotidien». 

Témoignage :

L’un des démissionnaires a confié au quotidien Jeune Indépendant que leur calvaire dure depuis très longtemps. «Ayant pris attache avec tous les responsables concernés, on nous a promis d’envoyer une commission d’enquête du ministère de la Santé pour faire la lumière sur ce que nous endurons et sur les irrégularités qui prévalent au service d’urologie du CHU Nedir-Mohamed. Des irrégularités que nous n’avons jamais cessé de dénoncer et qui nous poussent, aujourd’hui, à cette démission. Mais, hélas, pas l’ombre d’une commission n’a été dépêchée», a-t-il déclaré.

Rappelons que que les démissionnaires, tous détenteurs d’un doctorat en médecine, sont au nombre de sept, dont deux sont des femmes.


3 incroyables Photos : A défaut de moyens, ils leur donnent des “Coran”… Les médecins acceptent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :