Corruption : “Les lois algériennes sont héritées de la France coloniale et n’ont pas évolué en 60 ans” (OCRPC)

Dans son édition de ce lundi 30 mai, le quotidien El Watan rapporte que lors de l’ouverture, hier dimanche, des travaux du séminaire sur les enquêtes économiques et financières, organisé par le ministère de la Justice et financé par l’Union européenne, dans le cadre du programme d’aide à la justice algérienne, Mokhatar Lakhdari, directeur général de l’Office central de répression de la corruption (OCRPC), qualifie la délinquance financière, notamment la corruption, de «phénomène nouveau» auquel l’Algérie «n’était pas préparée», ajoutant : «Elle était obligée d’apporter une réponse, avec les textes qu’elle avait sous la main, dans le cadre du respect des droits et libertés des justiciables, surtout en matière de saisie et de récupération des biens mal acquis, ou de leur valeur.»

Ce responsable s’est dit «frustré» devant l’architecture des instruments mis en place en France, et dévoilés par les conférenciers.

Pour comprendre le retard de la situation algérienne, M. Lakhdari revient sur l’évolution de la loi, citant le choix adopté le 31 décembre 1962  de reconduire les mêmes textes qui existaient durant la colonisation…

Rappelons que de nombreux algériens restent dubitatifs devant les verdicts prononcés par la justice algériennes contre les ex-responsables de l’ère Bouteflika poursuivis pour corruption et dilapidation. En effet, bien qu’ils aient été condamnés à des amendes, tous ont conservés leurs statuts de « millionnaire » et les amendes versées ou à verser ne les ont aucunement privé de leurs fortunes que ce soit celles transférées à l’étranger ou même celles dont ils jouissent à l’intérieur du pays.


“7,5 Milliards d’Euros à récupérer” : Découvrez les “Grosses” des dossiers de corruption…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :