Haraga : Enceinte de 8 mois, elle meurt au large de l’Espagne !

La toxicité de l’environnement ultra religieux avec sa liste interminable d’interdits dans lequel vivent les algériens continue à faire fuir des milliers de personnes à bord d’embarcations de fortune au risque de leur vie. Cette semaine, parmi les centaines d’algériens secourus; disparus ou morts, c’est le triste sort d’un couple qui aura fait réagir la toile.

Enceinte de 8 mois, la femme a été retrouvée morte, alors que son époux a été hospitalisé en Espagne dans un état jugé grave. La triste nouvelle a été rapportée samedi 14 mai par Francisco Jose Clemente Martin, du Centre espagnol de recherche des personnes disparues (Cipimid).

Le couple faisait partie d’un groupe de 12 personnes, qui a emprunté le navire pour tenter de joindre l’autre côté de la méditerranée. Malheureusement pour eux, les choses ne se sont pas déroulées comme ils l’auraient souhaité. L’embarcation a été portée disparue depuis le 7 mai dernier. Alertés, les garde-côtes espagnols ont aussitôt lancé les recherches en déployant de gros moyens pour la retrouver. Ce n’est que durant la journée du samedi 14 mai qu’elle a été localisée, avec cependant quatre membres seulement à bord.

Le couple et deux autres personnes. La femme qui était enceinte de 8 mois a été trouvée morte « dans les bras de son mari », précise Francisco Jose Clemente Martin. Les trois autres individus trouvés dans l’embarcation dont l’époux de la jeune femme ont survécu, mais leur état est jugé préoccupant. Ils ont été transportés en urgence à l’hôpital pour leur prise en charge. Par ailleurs, les huit autres personnes qui faisaient partie du groupe sont portées disparues et les recherches afin de les retrouver se poursuivent, indique la même source.

Francisco Jose Clemente Martin a fait état, en outre, dans la soirée du samedi de la disparition d’un autre navire avec à son bord 14 Algériens. Selon la même source, ces derniers ont pris la mer vendredi à partir des cotes de Tipaza à l’ouest d’Alger. « Nous venons d’alerter le Centre de coordination du sauvetage maritime des îles Baléares », a indiqué Francisco Jose Clemente Martin dans sa publication sur sa page Facebook.


Ils battissent des prisons chez eux et fuient vers ailleurs ! Les Haragas vus par Kamel Daoud


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :