Arrestation de Sidi Said, L’homme qui aura dilapidé 12 milliards DA à la CNR !

Jeudi, L’ancien secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, un des derniers membres de l’ancien régime de Bouteflika, a été placé en détention provisoire par le magistrat instructeur près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger. Accompagné de ses deux fils, Hanafi et Djamil, il a comparu auparavant devant le procureur de la République près le même tribunal qui a transmis son dossier, pour instruction, en recommandant sa mise sous mandat de dépôt.

C’est ce que rapporte El Watan dans son édition de ce samedi 14 mai, ajoutant qu’«il est là pour répondre de plusieurs de ses actes, dont des griefs ayant trait à des affaires de corruption, retenus contre lui et ses deux enfants». Abdelmadjid Sidi Saïd et ses deux fils ont été arrêtés mercredi après-midi à son domicile par les services de sécurité de Saoula, dans la banlieue d’Alger.

Personnalité controversée, l’ancien secrétaire général de l’UGTA était déjà sous le coup d’une ISTN (Interdiction de sortie du territoire national) avant même qu’il ne soit présenté devant la justice.

Il était considéré comme l’un des soutiens les plus acharnés de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a mis son organisation syndicale au service de l’ancien chef de l’État pendant 20 ans. Sous la pression du mouvement populaire, Abdelmadjid Sidi Saïd avait été contraint de quitter son poste en 2019.

Le scandale Khalifa en question…

Le nom de Abdelamdjid Sidi Saïd est par ailleurs étroitement lié au scandale «Khalifa» qui avait éclaboussé en 2003 plusieurs hauts responsables politiques. Cependant, aucun des piliers du régime de Bouteflika impliqués dans l’affaire n’avait été inquiété, malgré la gravité des faits. Ancien président du conseil d’administration (CA) de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas), Abdelmadjid Sidi Saïd a considérablement fragilisé la caisse en question en décidant de placer ses avoirs chez Al Khalifa Bank. Cela à l’insu des autres membres du CA.

Interrogé en tant que témoin en février 2007, dans le cadre du procès lié à ce scandale, il avait reconnu outrecuidant devant la juge avoir ordonné le placement de l’argent de la CNAS dans la banque privée Khalifa «unilatéralement», usant de sa qualité de président du conseil d’administration (PCA) dont une copie a été transmise à la tutelle. Il avait fini son témoignage par un véhément : «J’assume !» Il était certainement assuré qu’il ne lui arriverait rien.

L’homme qui a dilapidé 12 milliards de la CNR !

Dans son livre intitulé Mémoire d’un syndicaliste, l’ancien secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR), Abdelmadjid Azzi, avait apporté de graves révélations sur l’affaire Khalifa. Selon ce syndicaliste : «A cause de la grosse arnaque de la banque Khalifa, la CNAS a perdu 10 milliards de dinars, la CNR 12 milliards de dinars, la CNAC 3,1 milliards de dinars et la Casnos 2,4 milliards de dinars.»


Sidi Said devant le juge : L’ombre des fonds des OS de l’UGTA, 4 charges retenues…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :