Vidéo – “Tsar Bomba”, La Bombe H Russe au 57 Mégatonnes de TNT !

« J’ordonne au ministre de la défense et au chef d’état-major de mettre les forces de dissuasion de l’armée russe en régime spécial d’alerte au combat »

C’est ce qu’a déclaré hier le président russe, Vladimir Poutine, hier dimanche 27 février, au cinquième jour de la guerre en Ukraine. Bien qu’il évoque « les forces de dissuasion », il ne mentionne pas spécifiquement l’arme nucléaire comme l’interprètent plusieurs médias. La Russie ayant tout un arsenal de guerre de dissuasion à mettre en avant, et qui en soi, est une force de dissuasion.

Pour autant, pour ces mêmes médias, il s’agit bel et bien de menace nucléaire.

1961, La Tsar Bomba…

Il faut savoir qu’en la matière, la Russie a développé l’arme nucléaire la plus destructrice jamais fabriquée. Il s’agit d’une bombe H dénommée « Tsar Bomba ».

Ainsi, la « Tsar Bomba » est une bombe à hydrogène développée par l’industrie nucléaire de l’Union soviétique. Larguée à environ 13 000 mètres d’altitude, la bombe chuta sur plus de 8 000 m avant d’exploser à 11 h 32 (heure de Moscou), le 30 octobre 1961, à une altitude de 4 000 m au-dessus de la cible et 4 200 m au-dessus du niveau de la mer, lors d’un test dans l’archipel de la Nouvelle-Zemble (océan Arctique). Elle fut larguée d’un bombardier Tu-95.

La bombe était équipée d’un système de parachutes afin de permettre au bombardier de s’éloigner à une distance de sécurité de la zone d’explosion. La détonation développa une boule de feu atteignant plus de 7 km de diamètre. L’éclair de l’explosion fut visible à plus de 1 000 km du point d’impact et le champignon atomique en résultant parvint à une altitude de 64 km avec un diamètre de 30 à 40 km.

Au point zéro, tout était effacé, le sol avait été nivelé et faisait penser à une « patinoire ». Des maisons de bois furent détruites à des centaines de kilomètres, d’autres perdirent leur toit. La chaleur fut ressentie à 300 km. La Tsar Bomba pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100 km de distance, alors que la zone de destruction complète se situait dans un rayon de 30 km.

La puissance de l’explosion a été estimée à 57 Mt par les Etats-Unis. Plus tard, les scientifiques russes ont annoncé une énergie de 50 Mt. Par comparaison, la bombe « Little Boy », largué par les américains, sur Hiroshima en 1945 avait une énergie de 13 à 16 kt, soit 3 125 fois moins énergétique.


Lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :