Alors qu’elle enregistre un déficit de 700 Milliards DA par an, La CNR s’investit dans… l’Arabisation !

Alors qu’elle accuse un déficit de plus de 700 milliards de DA par an, la Caisse Nationale des retraites (CNR) apporte une réponse pour le moins surprenante : l’arabisation du secteur !

En effet, après le ministère de la Formation professionnelle et celui de la Jeunesse et des Sports qui ont appelé à la généralisation de l’utilisation de la langue arabe dans leurs administrations, le département du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale vient, lui aussi, d’enjoindre à nombre de ses cadres de n’utiliser que la langue arabe dans les documents officiels.

En effet, le secrétaire général de ce ministère, M. Lahfaya, a envoyé hier une instruction, largement partagée sur les réseaux sociaux, à plusieurs responsables de son département (l’inspecteur général, l’inspecteur général du travail, les directeurs généraux, les directeurs  centraux et les directeurs de wilaya) leur ordonnant de généraliser l’utilisation de la langue arabe.

Après avoir rappelé la nécessité de l’“application des dispositions de la Constitution de l’État algérien, notamment l’article 3 disposant que la langue arabe est la langue nationale et officielle, mais aussi la loi n°05-91 en date du 16 janvier 1991 portant généralisation de l’utilisation de la langue arabe (…)”, le secrétaire général du ministère a lancé à l’adresse de ses cadres : “Vous êtes tenus dès réception de cette instruction d’appliquer les mesures citées plus haut, à savoir l’utilisation exclusive de la langue arabe dans toutes les correspondances, les rapports, les PV de réunion et tous les documents émanant de vos directions, qu’ils soient internes ou destinés aux entreprises et administrations.”

“Je vous demande aussi de donner des directives à tous vos services pour veiller à la concrétisation du contenu de cette instruction”, a-t-il ajouté, en précisant : “J’accorde une importance majeure à l’exécution stricte de cette instruction et que je suis de près.”  

Les tenants du courant conservateur, adeptes de la surenchère nationaliste, ont toujours mis à profit toute crise que traversent les relations algéro-françaises pour ressortir le dossier de l’arabisation, non sans réclamer à cor et à cri l’abandon de langue de l’“ennemi d’hier”.

Notons, enfin, que cette course à l’arabisation contraste, toutefois, avec la guerre que se mènent plusieurs hauts dirigeants de l’État algérien (civils comme militaires) pour inscrire leurs enfants dans le Lycée Français International d’Alger, Alexandre Dumas.

1099 enfants de hauts dirigeants algériens inscrits au Lycée Français d’Alger ! (Révélation Le Monde)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :