Maroc : Un parti islamiste critique le Roi et le rapprochement avec Israël !, “La main d’Erdogan…”

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël continue de susciter des réactions au Maroc parmi les partis et associations de la mouvance islamiste proche d’Erdogan.  

Pour le porte-parole du parti Al Adl wal Ihssane (AWI), Fathallah Arsalane, ce rapprochement historique “est un crime contre le Maroc, car les dirigeants du pays ouvrent grandement la porte à la pénétration culturelle, politique, éducative et sécuritaire”. 

Pour ce responsable politique, cité par des médias électroniques marocains, et rapporté par le quotidien Liberté, ce mardi 26 octobre, “le crime se double lorsqu’il dépasse les relations commerciales et économiques pour l’identité et les valeurs, cible les jeunes étudiants et intensifie les accords entre universités”.

Pis encore, estime le porte-parole du parti AWI, cette normalisation a causé de graves préjudices, citant à titre illustratif la crise avec l’Algérie, la saturation du marché marocain et l’instabilité.

« La main d’Erdogan… »

De nombreux commentateur marocains évoquent une manœuvre du président Turc Recep Tayyip Erdogan qui « a la mainmise sur la grande majorité des mouvements islamistes du Maghreb, et qui voit d’un mauvais œil qu’on vienne empiéter sur ce qu’il considère comme une chasse gardée. La Turquie s’est, en effet, arrogée le droit d’être le seul pays musulman à pouvoir entretenir des relations avec Israël, sans jamais être critiquée par un quelconque parti ou mouvement islamiste à sa botte qu’ils soient Marocains, Algériens ou encore Tunisiens.

Il faut dire que les échanges économiques entre la Turquie et Israël s’évaluent à plus de 6 milliards de dollars par an et « les ambitions de hausser ce partenariat pourraient être perturber par une concurrence d’autres pays musulmans », notamment le Maroc avec ses performances dans l’agriculture, la petite industrie ou encore le Tourisme.

Rappelons que le Maroc enregistre une croissance de 4% avec un PNB en 2019 qui a atteint les 122 Milliards de dollars et marque une hausse continue depuis plusieurs années déjà dû à sa stratégie d’industrialisation qui l’a déjà haussé à la première place des pays africains exportateurs de véhicules. En 2018, le Maroc a intégré le top 5 des exportateurs de voitures vers l’Union européenne (283 614 véhicules, 7,8 % des importations de l’UE), derrière la Turquie, le Japon, la Corée du Sud et la Chine. Ce qui fait du segment automobile le premier pourvoyeur de devises du pays (6,5 milliards d’euros de recettes).

Netanyahu : “Erdogan m’appelle Hitler, mais le commerce est en plein essor”…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :