8 Films qui parlent de l’Algérie sont tournés entre le Maroc et la Tunisie : La bureaucratie algérienne isole le pays !

Sur sa page facebook, le cinéaste Bachir Derrais écrit :

Huit (8) Films dont les événements se déroulent en Algérie et que l’Algérie auraient pu accueillir, se préparent entre Marseille (France) Tanger (Maroc) et Tunisie.

Deux ont déjà démarré : « Houria » de Mounia Meddour (Marseille Maroc) et « La Guerre » de Philippe Faucon au Maroc, deux autres films se preparent à aller en Tunisie et 4 autres, montage financier négocient des coproductions avec le C.C Marocain.

En Algérie, on tourne en rond, on tourne encore avec les films hérités de l’époque de Khalida Toumi…

Pourtant, durant sa compagne électorale, le président A-Tebboune avait fait de la relance cinématographique, son cheval de bataille.

Après son installation, il a créé un ministère délégué à l’industrie cinematographique puis un conseiller à l’industrie cinématographique auprès de lui.

Deux ans après, rien n’a changé, la censure bat toujours son plein, on a pas avancé d’un iota.

Même le FDATIC, le seul bailleur de fond qui permettait aux rares films d’exister a été suspendu.

Pourtant, l’Algérie entière est un décor de cinéma a ciel ouvert.

La majorité des assureurs refusent d’assurer les tournages en Algérie. Les lenteurs bureaucratiques, la censure, la répression leur font peur.

Photo du tournage  » La Guerre » de Philippe Faucon.

Bachir Derrais ,24/10/2021


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :