Grève dans l’Éducation à partie du 2 novembre : Cours de soutien dans les garages à partir de 6000 DA !

 «Le conseil national a décidé d’entamer une grève de deux jours renouvelables chaque semaine à partir des 2 et 3 novembre prochain».

C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), rapporté par El Watan, ce mari 19 octobre.

Cette décision, explique la même source, est justifiée par la baisse du pouvoir d’achat des enseignants et la dégradation de leur situation socioprofessionnelle. A cet effet, le Cnapeste a établi une série de 12 revendications. Fidèles à leurs habitudes, ce n’est donc pas pour l’état des classes non chauffés en hiver, ni climatisées en été ou encore le manque de bus scolaire ou de cantines scolaires que les enseignants sont mobilisés.

Pour autant, ce type de débrayages devenu traductionnel vise également un tout autre objectif : l’organisation de cours de soutiens à leurs élèves pris ne otages moyennant rémunération (évidemment).

C’est ainsi que plusieurs annonces fleurissent sur les réseaux sociaux de « OUSTAD » (enseignants) offrants leurs services de cours de soutien dans des garages aménagés moyennant des prix avoisinant les 6000 DA par mois et par élève. Des lieux où s’entassent des dizaines d’enfants dans des conditions aléatoires.

Dans un reportage daté du mois de juin de l’année en cours, le site TSA rapportait l’état de ces lieux à l’approche des examens de fin d’année. « Dans une école à Alger, on se retrouve à 50 par classe pour 5.000 dinars par mois pour chaque élève. Il n’y a aucun respect des mesures sanitaires. À l’intérieur, impossible de se concentrer », confiait au site, à cette occasion, une élève qui préparerait son BAC.

Pour de nombreux observateurs, le combat mené par l’ex ministre de l’éducation Nouria Benghabrit pour lutter contre cette véritable prise d’otage des élèves qu’est cette pratique des cours de soutien expliquent pour beaucoup la mobilisation des enseignants autour des syndicats islamistes derrière les nombreux mouvements de gréves auxquelles a eu à faire l’ex-ministre de l’éducation.

“Ils lui ont mené une guerre” : Hadda Hazem défend Benghabrit et dit tout sur le Système Scolaire Algérien !


La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :