Crise Alger-Paris : Les 4 principales déclarations de Macron qui ont mis le feu aux poudres…

Le site TV5Monde est revenu, ce dimanche 3 octobre, sur les quatre principales déclarations du président français Emmanuel Macron qui dessinent une crise diplomatique, sans précédent, entre Alger et Paris :

« Rente mémorielle »

Selon un article qui relate une rencontre jeudi entre le président et de jeunes descendants de protagonistes de la guerre d’Algérie (1954-1962), le président français aurait estimé qu’après son indépendance en 1962, l’Algérie s’est construite sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire ».

Selon Le Monde, Macron a évoqué aussi « une histoire officielle totalement réécrite » qui « ne s’appuie pas sur des vérités » mais sur « un discours qui repose sur une haine de la France ».

En réponse à une jeune fille qui a grandi à Alger, Macron assure, selon Le Monde, ne pas penser qu’il y ait une « haine » contre la France « de la société algérienne dans ses profondeurs mais du système politico-militaire qui s’est construit sur cette rente mémorielle ».

« Les dispositions sur les visas visent les responsables« 

Macron souligne à l’attention de ses jeunes interlocuteurs que la réduction des visas n’aura « pas d’impact » pour les étudiants et milieux d’affaires. En revanche, ajoute-t-il, l’idée est « d’ennuyer les gens qui sont dans le milieu dirigeant » et qui « avaient l’habitude de demander des visas facilement ».

Au sujet de la « colonisation » turques en Algérie …

« Est-ce qu’il y avait une nation algérienne avant la colonisation française? Ça, c’est la question », se serait interrogé le président français, en rappelant qu’il y a eu « de précédentes colonisations ». Avant de se dire, selon Le Monde, « fasciné de voir la capacité qu’a la Turquie à faire totalement oublier le rôle qu’elle a joué en Algérie et la domination qu’elle a exercée », en allusion à l’Empire ottoman et sa colonisation ( (1516 – 1830).

 Le système algérien « fragilisé par le Hirak« 

Macron aurait dit: « on voit que le système algérien est fatigué, le Hirak (le mouvement pro-démocratie, à l’origine de la démission en 2019 du président Abdelaziz Bouteflika, récemment décédé, NDLR) l’a fragilisé ».

Dans son échange, M. Macron aurait assuré avoir « un bon dialogue avec le président (algérien, Abdelmajid) Tebboune », mais il aurait ajouté toutefois: « je vois qu’il est pris dans un système qui est très dur ».


L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris


Lire aussi :


Un commentaire sur “Crise Alger-Paris : Les 4 principales déclarations de Macron qui ont mis le feu aux poudres…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :