Des Saoudiennes affrontent les tabous en faisant du vélo dans les rues (Photos)

Sous la houlette de Mohamed ben Salmane, l’Arabie saoudite change et change vite au plan sociétal. Signe des temps et chose impensable il n’y a pas si longtemps, des femmes, affiliées à l’association « Courage », parcourent les rues de Jeddah à vélo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme pour de nombreuses Saoudiennes, Samar Rahbini a longtemps pensé que faire du vélo dans le royaume ultra-conservateur était tout simplement “impossible”. Mais aujourd’hui, cette amatrice du deux-roues réalise son rêve dans les rues de Jeddah.

Dans cette grande ville de l’ouest de l’Arabie saoudite réputée la plus ouverte du pays, cette femme de 23 ans dirige l’association “Courage”, qui comprend des centaines de jeunes cyclistes, hommes et femmes. Du courage, il leur en faut, dit-elle, pour faire du vélo “en public et dans des lieux bondés”.

“Avant 2017, la situation était extrêmement difficile car la société n’acceptait pas que les femmes fassent du sport de manière générale et du vélo en particulier”, raconte cette étudiante en informatique. Avant, “les gens nous fixaient du regard, prenaient des photos, s’étonnaient en nous voyant faire du vélo. Ils ne comprenaient pas ce qui se passait”, affirme Samar Rahbini. Aujourd’hui, la scène suscite encore des regards ébahis des passants, mais elle commence à devenir plus “familière” en raison du nombre de plus en plus important de femmes qui pédalent en public.

Rappelons que depuis quatre ans, le riche État pétrolier s’est lancé, sous la houlette du jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, dans une campagne de réformes économiques et sociales pour adoucir son image austère et conservatrice.


La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :