3e vague du Covid  / 55% des morts dus au manque d’oxygène: Y aura-t-il des poursuites contre les responsables ?

Selon les statistique officielles, la 3e vague du Covid-19 qui a frappé l’Algérie (du début juillet à fin septembre) aura fait prés de 1000 tuées (bien qu’au plus haut de l’épidémie, des spécialistes ont avancé un chiffre 20 à 30 fois supérieur).

Or, selon les données recoupées, plus de 55% des cas sont morts asphyxiés du fait de la mauvaise gestion de l’oxygène médicale qui aura fait coulé beaucoup d’encre. De l’impréparation des circuits de distribution, en passant par le manque d’obus, à la spéculation qui a produit sa rareté pour vendre la bouteille 6 à 7 fois plus chères.

Des morts par asphyxie donc qui auraient pu être sauvés si des responsables n’avaient pas fait montre, au mieux de négligence et d’incompétence.

Pour les observateurs, deux noms ressortent de ce véritables carnage (sans doute involontaire) : Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid et Kamel Rezig, ministre du Commerce en charge de la lutte contre la spéculation. Deux noms, non exhaustifs, du fait que le laxisme de la Justice et le manque de réactivité des services de sécurité est également pointé du doigt.

Et la question qui résonne sur les réseaux sociaux : Y aura-t-il des poursuites contre les responsables qui ont été derrière tous ces morts ?

“Sortez, le COVID ne peut pas atteindre les musulmans”: L’Imam de Tebessa arrêté !


La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :