Bilan : Les 2 grands échecs de Bouteflika

Bouteflika est mort dans la soirée d’hier vendredi 17 septembre 2021. Les réseaux sociaux sont envahis par des milliers de commentaires, portant sur le bilan de celui qui aura régné sans partage durant 20 ans au somment de l’État algérien.

En résumé, deux grands échecs ressortent des commentaires des internautes.

1 – Économie

Ainsi, on peut retenir qu’en 20 ans, Boutelika n’a pas su créer et mettre sur pied une économie pour l’Algérie qui demeurent dépendante totalement des économies étrangères. On ne compte pas les choix d’investissements, comme « le montage automobiles« , qui se sont avérés de véritables gouffres financiers qui auront couté des dizaines de milliards de dollars. Ainsi, prés de 60 % du PNB algérien est utilisé en factures d’importations de la quasi-totalité des produits alimentaires et de consommation que l’Algérie ne sait toujours pas fabriquer et produire. Des slips importés de Chines, au lait ou blé achetés en France…

2 – Politique et social

Pire que l’Économie, c’est sa politique qui aura réhabilité l’islam politique qui constitue le plus terrible des échecs de l’ex-président. Il a ainsi, livré la population dans les bras du discours hyper religieux des prosélytes salafistes et autres frères musulmans qui ont détruit toute la vie sociale. Des milliers de mosquées dont une pour un coût de plus de 2.5 milliards de dollars ont été érigées dans ce sens.

De nos jours, la majorités des salles de cinémas, de théâtres ont été fermées ou détruites. La fermeture des bars et bistrots ont fait exploser la consommation de psychotropes, notamment chez les jeunes. Même se baigner en mer est soumis à des règles puisées de la religion. Il est ainsi, désormais très courant de voir en mer des gens se baignant avec leurs vêtements, arguant la pudeur religieuse.

L’idéologie islamiste a également atteint le discours politique qui y trouve les arguments faciles et pratiques pour cacher les bilans des responsables politiques qui évoquent le « MEKTOUB » et la fatalité religieuse pour expliquer l’absence d’eau, de matériels et d’infrastructures pour soigner les malades ou encore l’inflation…

Bouteflika est mort,. En 20 ans, des dizaines de milliers d’ingénieurs, de médecins, de cadres, d’étudiants, de techniciens ont fui le pays et le pétrole, seule ressource du pays, est au plus bas sur les marchés internationaux d’où dépend l’avenir de tout un pays et un peuple…


La rédaction vous conseille :

600 Milliards $ transférés à l’étranger : 0 $ récupéré, 0 procédure engagée… Des experts alertent !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :