Gestion religieuse et idéologique des affaires : Après BP, Volkswagen quitte le marché algérien !

L’instauration d’une gestion accès sur la religion et l’idéologie par le nouveau pouvoir en Algérie continue de faire fuire nombre d’entreprises internationales. Ainsi après BP, il y a quelques semaines, c’est le groupe Allemand Volkswagen qui jette l’éponge.   

En effet, Volkswagen a adressé une correspondance à son ex-partenaire, la société algérienne Sovac pour lui faire part de sa décision de « rompre  toute  relation  commerciale »  avec  les  deux  sociétés  Sovac  Algérie  et  Sovac Production, selon le communiqué de Sovac Production.

Depuis début 2020, par décisions purement populistes, l’Algérie interdit l’importation des kits destinés aux usines de montage de véhicules qui ont été lancées depuis 2014. Les importations de voitures neuves sont également suspendues depuis des années.

Le marché algérien n’est plus alimenté en véhicules neufs et la majorité des concessionnaires automobiles ont fermé leurs ateliers et leurs espaces de vente. Résultat : les prix des véhicules ont considérablement augmenté et les pièces de rechange d’origine se sont raréfiées sur le marché.

Qu’en est-il du parc roulant sous garantie ?

Sovac a précisé que le « parc roulant sous garantie à fin janvier 2021 est estimé à 97.390 véhicules et 54.693 prévus pour l’année 2022. »

Le groupe allemand  a  précisé  qu’il  « était  actuellement  en  phase  de  trouver  un  canal après-vente alternatif  pour  servir  ses  clients en  Algérie,  notamment  les  clients  bénéficiant encore de la garantie du constructeur », a ajouté la même source.

Les ateliers de Sovac n’assurent plus le service de garantie

« Les ateliers de Sovac Algérie et l’ensemble de son réseau sur le territoire national ne sont plus en mesure d’assurer le service de garantie pour les clients SAV. Néanmoins, les ateliers restent ouverts pour tous les autres services au profit de ses clients hors garantie et sans la représentation des marques du Groupe Volkswagen », ajoute le communiqué.

Le groupe Sovac était le distributeur des marques du groupe Volkswagen en Algérie durant des années. En 2018, la société algérienne a lancé une usine de montage de la marque allemande à Relizane, mais le projet est tombé à l’eau après l’incarcération de son PDG Mourad Oulmi.

Le commentaire…

L’auteur et journaliste Mouna Bekkis commente l’information sur sa page facebook :


La rédaction vous conseille :

La gestion religieuse des affaires fait fuir la société “Philips” présente en Algérie depuis 1957 !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :