JO : Découvrez l’équipe de Turquie de volley-ball, Les images qui choquent les Erdoganistes algériens !

La Chine, championne en titre, a été battue en deux sets par la Turquie lors de son match d’ouverture de la poule B, dimanche, s’inclinant 25-21 / 25-14 / 25-14.

Outre cet exploit sportif, ce sont les joueuses de cette équipe qui auront fait réagir les internautes algériens. Ces derniers n’ont pas manqué de rappeler que la Turquie reste un État dont la constitution est Laïque.  Une séparation de la religion de la politique à laquelle doit la Turquie ses performances diverses, tant dans ce pays, résultats et performances d’abord, idéologie ensuite. Les turques peuvent remercier le père fondateur de la Turquie moderne : Mustapha Kemel Ataturk.

« Elle sont belles, elles sont battantes, et sans hidjab elles honorent leur pays ! », peut-on lire dans un commentaire sur le net.

Les Erdoganistes en Algérie…

Rappelons que la mainmise des mouvements islamistes sur la société algérienne a abouti ces 20 dernières années à la fermeture de la quasi totalité des bars, bistrots, salles de cinéma ou de théâtre en Algérie. Sur les plages, la baignade se fait tout habillé. Les couples sont interdits d’hôtels sans présentation de livret de famille. Et la lecture du coran et de hadith fait partie du paysage sur la place publique, incluant les taxis, les bus, les cafés, et même à l’entrée des toilettes publiques.

Dernière offensive en date : l’université de Ain Defla qui a annoncé, ce mois de juin 2021, à grand renfort de médias, qu’elle est fière d’être la première université algérienne dont toutes les étudiantes sont voilées. Une université qui n’apparait dans aucun classement, (mondial, africain, ou régional). Même en Algérie est fait aprtie du bas du classement des université (67 sur 81). Quant à la ville où elle se situe (Ain Defla), il s’agit de la région qui compte, selon les statistique du CNRC, le plus bas chiffre de création d’entreprises et d’initiatives privées du pays. « Un peuple abruti, le meilleur allié d’une dictature », rappelle la journaliste Mouna Bekkis.

Les commentaires..


La rédaction vous conseille :


La Réflexion

Ils battissent des prisons chez eux et fuient vers ailleurs ! Les Haragas vus par Kamel Daoud


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :