4.600 véhicules Renault prêts à la vente : Découvrez les prix et les raisons de leur envolée !

La filiale algérienne du constructeur automobile français Renault a dévoilé les prix des véhicules neufs de ses marques Renault et Dacia qui vont être à nouveau commercialisés sur le marché algérien, avec une hausse notable des prix.

Selon le site TSA qui rapporte l’information, les prix sont comme suit :

  • Renault Symbol :  2.509.000 dinars (250 millions de centimes) – (plus de 12.600€)
  • Dacia Steway : 2 769 000 dinars (277 millions de centimes) – (plus de 13.800€)

Rappelons que le dernier prix de la Renault Symbol était affiché à 1 639 000 dinars (164 millions de centimes) avant la fermeture de l’usine pour cause de suspension des importations.

Les véhicules assemblés à Ouled Tlelat sont dispatchés sur l’ensemble des 56 concessionnaires de la marque au losange à travers le territoire national. Les clients peuvent passer commande directement au niveau des concessions Renault, selon la meême source, qui ajoute que « Les quantités sont très limitées ».

4.600 véhicules assemblés

Après la reprise temporaire de l’activité de montage à l’usine algérienne de Renault de Oued Tlelat près d’Oran en mai dernier, Renault production Algérie a entamé l’assemblage de 4.600 véhicules, et ce après le dédouanement de leurs kits qui étaient bloqués au port d’Oran.

Les raisons de la hausse des prix des véhicules

Pour rappel, cette commercialisation intervient suite au dédouanement de 6.400 véhicules en kit CKD/SKD importés « hors quota » en 2020. Bloqués au port pendant plus d’une année, ces véhicules ont été dédouanés après le limogeage de l’ex-ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali.

Selon des responsables de Renault cités par TSA le 23 mai dernier, « Renault a payé la TVA et les droits de douane sur les kits dédouanés. Les prix des véhicules seront plus élevés que ceux qui sortaient de l’usine avant l’arrêt des importations des kits SKD/CKD, c’est-à-dire en 2019 », indiquaient ces responsables.

« Nous allons naturellement répercuter la TVA et les droits de douane sur le prix du véhicule assemblé », précisaient-ils. Ces taxes n’existaient pas avant l’arrêt de l’usine puisque les pièces destinées aux véhicules assemblés en Algérie n’étaient pas assujetties à la TVA et aux droits de douane.

En outre, les responsables de Renault indiquaient à TSA que le prix des véhicules sera impacté par la parité du dinar par rapport à l’euro et au dollar. La monnaie nationale a perdu 20 % de sa valeur par rapport à la monnaie européenne en 2020, et plus de 10 % par rapport au dollar américain.


La rédaction vous conseille :

Jusqu’à 100 Millions la Licence ! Le business des Moudjahidine, 7668 véhicules importés en 2 mois !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :