Pour faciliter les expulsions, La France menace les visas des familles des Responsables Algériens…

À l’approche des élections régionales, le gouvernement français, mis sous pression par la droite et l’extrême-droite qui l’accusent de complaisance en matière d’immigration, sort l’artillerie lourde. Dans son collimateur : les sans-papiers et les étrangers en situation régulière qui ont commis des délits ou des violences.

Dans son édition de dimanche 13 juin, le Journal du Dimanche (JDD), rapporté par le site TSA, révèle que le ministre de l’Intérieur Gérlad Darmanin a réuni vendredi les préfets pour leur demander d’appliquer les nouvelles mesures dès cette semaine. Les expulsions et les dégradations de titres de séjour sont au cœur de la nouvelle politique du gouvernement français.

Ainsi, les étrangers définitivement condamnés pour homicide, viols, trafic de drogue, violences conjugales et violences contre les agents des forces de l’ordre sont particulièrement ciblés. Les préfets sont instruits pour accélérer les expulsions pour les cas jugés grave et « dégrader » les titres de séjour dans les autres situations. Une carte de résidence de 10 ans pourra ainsi être ramenée à un an, précise le JDD.

Le cas Algérie…

L’autre objectif annoncé par le président Emmanuel Macron est d’atteindre 100 % des décisions d’expulsions. Selon le journal Le Monde, ce dossier préoccupe le gouvernement. L’Algérie est particulièrement citée comme un pays qui ne joue pas le jeu.

« Alger ne facilite ni la délivrance des laissez-passer consulaires, ni l’organisation des retours — avec Air Algérie, les policiers sont même contraints de séjourner sur place », écrit Le Monde dans son édition du vendredi 11 juin, citant des sources proches du dossier.

Pour faire pression sur les autorités algériennes, la France utilise l’arme des visas. « Mais comme il n’y a plus de passagers, il n’y a plus de monnaie d’échange », ajoute le média français.

Plusieurs sources évoquent toutefois, « des pression sous la table » portant sur les visas des familles des hauts responsables algériens friands de vacances en France ou qui s’y rendent dans le cadre de prises en charge médicales.


La rédaction vous conseille :

“Les archives sur la guerre d’Algérie ne seront pas rendues publiques” : Qui sont les 83 noms que Macron protège ?


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :