“Makri, FLN, ANIE… Bouffez et taisez-vous !” : Des observateurs commentent la scène politique !

L’auteur et journaliste Mouna Bekkis écrit : « A coup de communiqués, de déclarations à la presse, de posts facebook, les rentiers de la politique sous perfusion du Régime montent sur leurs grands chevaux et dénoncent les résultats de l’élection législative. Ils étalent leur mécontentement, menacent ! Mais que peuvent faire Makri, le FLN, le RND ? Des produits en chaines bas de gamme qui n’ont même pas la base suffisante pour bloquer un parking ?  De la figuration pour appâter l’international et donner l’illusion d’une vie politique en Algérie. Juste ça. Et c’est très bien payé. Bouffez et taisez-vous ! »

La chronique du jour du fumeur de thé évoque ce sketch burlesque. Cette mise en scène médiocre, à l’image du reste…  

Avale ta soupe ! / Par Hakim Laalam

Il y a quelque indécence à voir le MSP crier à la fraude et l’Anie le recadrer. À la réflexion, je mets un « s » à indécence ! Au pluriel, c’est plus conforme aux taux d’indécence ! Ce que cette séquence évoque pour moi, ce sont des odeurs. Une grosse marmite qui bout avec des trucs pas très ragoûtants dedans et des « convives » qui demandent du rab ! « Rajoutez-moi  une  louche,  sinon  je renverse la table !»

Mon ami, mon jamais-ami, mais la table, tu sais parfaitement qui l’a mise, qui l’a dressée, qui t’a invité à t’y asseoir et tu t’y es assis ! Maintenant, toi et les autorités vous voulez entraîner l’opinion dans un débat du genre « dois-je manger avec une cuillère, une fourchette et un couteau, ou alors, carrément avec les doigts, sans torchon, quitte à m’en mettre plein la chemise ? ».

Allons ! Allons ! Nous n’allons tout de même pas refaire Top-Chef ici ! Encore moins « Un dîner presque parfait » ! La démocratie s’est arrêtée aux portes de la cuisine, avant même que les chefs cuistots ne décident du menu et n’entament l’apprêt des mets. Ce n’est sûrement pas un peu plus ou un peu moins de ratatouille, deux ou trois parts en supplément de gâteau qui vont changer les choses. Et surtout pas la note de ce banquet !

Bouffe ! Mange ! Mangez ô convives ! L’heure n’est plus à disséquer le menu et les parts. L’heure est au dessert empoisonné. Celui d’un jeu perpétuel qui s’appelle chez nous, par usurpation de qualité, « Élections ».

De toutes les manières, l’essentiel, tout le monde s’en fout, Djidji en premier. Qu’importe que les Dézédiennes et les Dézédiens aient massivement boudé ce vote. « Le taux de participation ne m’intéresse pas ! » Cet axiome devrait être gravé dans le marbre des tombes du suffrage. Comme l’épitaphe parfaite d’une charge sauvage contre le bon sens et la conscience – ou pas – de travailler pour le bien-être collectif. Au sens large. Au sens de la majorité.

Si j’ai juste un souhait à exprimer en marge de ce vaudeville, c’est que tous, maîtres d’hôtel et invités vous fassiez moins de bruit en avalant. Moins de « slurp », pour paraphraser le Grand Jaques !

Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

Hakim Laalam, Le 15 juin 2021


Lire aussi :

Réouverture des frontières 1er juin : Le vœu de Makri exaucé, “Il pourra aller en Palestine“ (Vidéo)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :