Qui est responsable parmi ces “pseudo-éducateurs” ? : Malika Boussouf revient sur le sujet de l’Examen de 5e…

À qui imputer la vacance ? / Par Malika Boussouf        

Il devrait nous dire, histoire de rassurer les parents que nous sommes, comment il compte sévir contre celles et ceux dont l’incompétence ne fait, désormais, plus aucun doute. Ceux-là mêmes auxquels la tutelle aura pourtant confié la responsabilité de penser et concevoir les sujets de l’examen censé sanctionner l’accès au collège.

Il devrait nous dire où en est l’enquête, si enquête il y a, diligentée, en principe, contre les enseignants indélicats et au cursus douteux. Un encadrement dont on n’a pas fini de se demander s’il n’a pas, intentionnellement, mis à exécution sa menace de boycotter les examens quitte à porter un nième coup à la crédibilité du secteur !

Quand le système éducatif se fiche totalement d’être noté par un organisme comme l’Unesco comme l’un des derniers de la classe au niveau mondial, quand il se fiche de devenir la risée d’une opinion publique de moins en moins dupe et qui ne doute pas des intentions de celles et ceux qui y font la pluie et le beau temps, quand il pense, effrontément, qu’il n’a rien à envier aux pays voisins qui n’ont décidément plus rien à nous envier en la matière, cela explique pourquoi l’école en est tristement réduite à ne plus faire la différence entre un substantif et un adjectif ! 

En voilà une autre de déviance comportementale qui encourage les violences qui influent sur la scolarité de jeunes élèves que des parents confient à l’école. Un système éducatif dont ils attendent qu’il en fera les futurs cadres qui porteront à bout de bras un pays en mal de repères.

Évidemment, lorsque la situation touche le fond, ceux que l’on qualifie, comme dans ce cas-là, et donc, souvent à tort, de partenaires sociaux se démarquent, illico, de la malveillance portée sur la place publique. 

Plutôt que de réunir les hauts cadres qui comptent dans le secteur pour réfléchir aux moyens de se sortir de ce scandale, la tutelle s’inquiète pour ses enseignants qui auront pourtant été en grève pendant presque toute l’année. Au diable les enfants !

L’essentiel est que les pseudoéducateurs soient satisfaits de leur année et,  surtout, qu’ils n’aient pas trop été perturbés par la situation sanitaire. Ben voyons !  

Malika Boussouf, Le 8 juin 2021

Sur le même sujet :

“Jardin, forêt et cabane”… Des “adjectifs” selon le sujet de 5e année Primaire en Algérie !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :